Top 14 : Le choc entre Toulouse et le Stade Français débouche sur un nul

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Top 14 : Le choc entre Toulouse et le Stade Français débouche sur un nul
Top 14 : Le choc entre Toulouse et le Stade Français débouche sur un nul
Top 14 : Le choc entre Toulouse et le Stade Français débouche sur un nul
AFP
Bousculé à domicile par un Stade Français réaliste, le Stade Toulousain a bien failli perdre son invincibilité à domicile, mais a sauvé la face en fin de rencontre, et décroché un nul logique au vu de la rencontre (16-16).

Ce match donnait non seulement le coup d'envoi de la 10ème journée de Top 14, mais aussi de la période des doublons. Un moment critique pour certains clubs, dont plusieurs joueurs sont retenus en sélection nationale pour la tournée d'automne. C'est le cas du Stade Toulousain, qui a par exemple sept joueurs titulaires ce soir avec le XV de France. La réception de son dauphin, le Stade Français, pour le choc de la journée, s'annonçait compliquée.

Pas au niveau attendu

Et ce sont les Parisiens qui ont inscrit les trois premiers points par Joris Segonds (7ème). Les Toulousains ont tenté de réagir, mais on a senti chez eux un manque de liant typique de ce genre de rencontres. Quelques fautes de main ont ralenti leur progression, mais les locaux avaient toutefois la main sur le ballon.

La défense parisienne a bien contenu les locaux en première mi-temps
AFP

Cependant, leur conquête était incertaine, notamment en touche. Le Stade Français a fait le dos rond, en attendant l'ouverture. Mais les Parisiens souffrent, et concèdent beaucoup de pénalités. Ce qui permet à Paul Graou d'enfin égaliser après une longue phase de domination stérile (36ème). 

Le match est décousu, et on sent deux équipes pas totalement en pleine confiance. Ironique pour les deux leaders du Top 14. Sur la sirène, Joris Segonds passe un drop pour mettre les Parisiens devant à la pause. Mais à ce moment-là, la montagne a clairement accouché d'une souris (Mi-temps : 3-6). 

Du suspense jusqu'au bout

On attendait une réaction des deux équipes pour voir un peu de spectacle. Les Toulousains, désireux de conserver leur invincibilité à domicile, sont repartis de l'avant, mais via des tentatives trop échevelées. Et fatalement, la moindre erreur se paie cash. Elle prend la forme d'une passe tout sauf cadeau de Tim Nanai-Williams pour Dimitri Delibes découpé par Jeremy Ward. Giovanni Habel-Kuffner en profite pour récuperer le ballon et filer à dame sans opposition (3-13, 52ème). 

On guette la réaction toulousaine, elle ne tarde pas à venir à la suite du carton jaune reçu par Clément Castets. Sur une pénaltouche, les locaux enclenchent un groupé pénétrant dévastateur dont s'extrait Selevasio Tolofua, qui ramène les siens (8-13, 58ème)

Le match s'est alors tendu, avec de nombreux accrochages. Un échange de pénalités plus tard, le Stade Toulousain était toujours court de cinq points (11-16). Les Haut-Garonnais ont alors envoyé toute la puissance disponible pour conserver leur invincibilité à domicile, et ont été proches d'y parvenir, mais Kylan Hamdaoui a réalisé une interception salvatrice (70ème).

La fin de match est toulousaine, mais le Stade Français résiste, arc-bouté sur sa ligne. Les situations chaudes se succèdent, pour finalement aboutir à un essai de Paul Costes mérité, qui met les deux équipes à égalité. La transformation est cruciale, mais Edgar Retière trouve le poteau. Les deux équipes se séparent sur un nul 16-16, qui leur permet de conserver leurs positions, mais Toulouse s'en sort pas mal, bien qu'ayant manqué de peu le hold-up en fin de partie.