Top 14 : Bayonne prolonge sa série, Perpignan renaît, Castres à l'économie

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Top 14 : Bayonne prolonge sa série, Perpignan renaît, Castres à l'économie
L'Aviron Bayonnais est toujours intouchable à domicile.
L'Aviron Bayonnais est toujours intouchable à domicile.
AFP
Toujours 100% de victoires pour Bayonne à domicile cette saison, Brive en faisant cette fois les frais. Les Basques prennent le bonus, au contraire de Toulonnais dépossédés du point supplémentaire par la Section Paloise, et de Castrais qui ont assuré l'essentiel face à l'UBB. Perpignan, de son côté, se relance en faisant chuter le Stade Français.

Aviron Bayonnais 37-9 CA Brive

Seule équipe à avoir remporté tous ses matchs à domicile cette saison, Bayonne ne visait rien d'autre que la victoire contre Brive. Bousculés en début de partie, les Basques vont renverser la situation sur un essai somptueux de 80 mètres conclu par Eneriko Buliruarua. Mais c'est à peu près tout pour une première période âprement disputée, conclue à l'avantage des locaux (10-6).

Toujours invaincus depuis l'arrivée de Patrice Collazo sur le banc, les Brivistes s'accrochent. Mais finissent par craquer sur un essai de Thomas Ceyte. La course au bonus commence, et il faudra attendre les 5 dernières minutes pour voir Perchaud franchir la ligne, avant un essai de pénalité à la sirène pour couronner le tout. Voilà donc 5 points pour des Bayonnais de retour dans les places de barragistes. La superbe saison de l'Aviron se prolonge. 

Castres Olympique 23-18 Union Bordeaux-Bègles

Toujours invaincu à la maison, Castres n'avait pas le choix, un mauvais résultat pouvant les condamner dans la course aux barrages. Mais c'est l'UBB, nantie de ses quatre succès d'affilée en Top 14, qui se présentait à Pierre-Fabre. Et les Bordelais ont d'entrée pris à la gorge les locaux, multipliant les pénalités pour mener 0-12 après 15 minutes. Castres a alors fait le siège de la ligne adverse pendant de longues minutes, avant d'arriver à ses fins grâce à Wilfried Hounkpatin. Totalement relancés, les Castrais appuient sur l'accélérateur, et après la sirène, Nick Champion de Crespigny valide la domination des siens (Mi-temps : 17-12).

Sacrée bataille entre ces deux candidats aux barrages
AFP

Les deux équipes s'échagent des pénalités au retour des vestiaires, mais les visiteurs sont toujours un peu courts. Le combat des buteurs ne tourne à l'avantage de personne, mais Castres garde l'avantage, et va tenter d'aller chercher le bonus en fin de partie. Sans succès, puisque tout le monde se contentera de ce résultat qui permet aux Castrais de rester vivants pour une qualification. 

RC Toulon 27-16 Section Paloise

Ce sont deux équipes avec le moral en berne qui se retrouvaient à Mayol. Pourtant, les Palois, sans succès depuis quatre rencontres, ont démarré tambour battant, mais leur premier essai est refusé pour en-avant. Bousculés, les Toulonnais vont finir par réagir et inscrire un essai par Facundo Isa. Les vannes sont alors ouvertes, et les Varois doublement rapidement la mise par Duncan Paia'aua. À la pause, le RCT a mis la main sur la partie (14-6). 

À la reprise, c'est un véritable déluge qui s'est abattu sur Mayol. Pas de quoi favoriser les grandes envolées, et c'est donc Ihaia West qui a meublé le score au pied. Toulon a recentré le combat devant, et a fini par aller chercher le troisième essai tant convoité, Isa réalisant un doublé. Le bonus est en poche, mais disparait quand Victor Ikpefan vient scorer sur son aile en toute fin de partie. 4 points de gagnés, ou un de perdu pour le RCT ? Réponse en fin de saison. 

USA Perpignan 31-24 Stade Français

Lanterne rouge, Perpignan n'a pas encore renoncé à lutter pour le maintien. Et le prouve rapidement en inscrivant le premier essai après 10 minutes sur un joli numéro de Jake McIntyre. La domination est catalane, mais les Parisiens sont réalistes, et viennent prendre le score sur un essai d'école de Jeremy Ward à la suite d'une perte de balle adverse. Orgueilleux, les Catalans finissent par repasser devant après la sirène sur une réalisation de Georges Tilsley (Mi-temps : 17-14).

La puissance de Mamea Lemalu a fragilisé la défaite parisienne
AFP

Dès la reprise, les Perpignanais ont poursuivi sur leur lancée, et ont inscrit un troisième essai par Piula Faasalele, après une superbe action collective. Le Stade Français souffre et voit Hirigoyen écoper de plus d'un carton jaune, avant de sombrer sur un groupépé dévastateur conclu par Mamea Lemalu. Les visiteurs finissent par réagir et réduisent l'écart grâce à Lester Étien. Les esprits s'échauffent alors après un micmac autour d'un essai refusé au Stade Français, puis d'une brutalité de Tilsley, exclu sur l'action. Puis Sione Tui marque en coin, et Paris revient à 7 points. Mais les visiteurs ne parviendront pas à arracher le nul, et Perpignan récupère 4 points qui seront cruciaux au moment du décompte final.