Ce fut un combat de Boks mais 13 ans après, le XV de France bat l'Afrique du Sud

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Ce fut un combat de Boks mais 13 ans après, le XV de France bat l'Afrique du Sud
Mis à jour
13 ans après son dernier succès contre l'Afrique du Sud, la France renoue avec la victoire contre les Boks
13 ans après son dernier succès contre l'Afrique du Sud, la France renoue avec la victoire contre les Boks
Profimedia
Au terme d'un match rocambolesque marqué par une exclusion de part et d'autre, les Bleus ont battu les champions du monde sud-africains à Marseille (30-26). Leur dernière victoire remontait à 2009.

Quatre ans après sa dernière venue au Vélodrome, le XV de France a réalisé une performance haletante pour venir à bout de l'Afrique du Sud (30-26). Cela faisait 13 ans que les Bleus n'avaient pas battu les Boks. A l'époque, William Servat, adjoint de Fabien Galthié, était sur le terrain. 

Round 1 : Du Toit, la tuile

Les Sprinboks voulaient imposer leur puissance physique, comme de coutume. Mais ils sont très tôt tombés dans leur propre piège. Au près, Pieter-Steph Du Toit est arrivé tête la première sur Jonathan Danty, victime d'une fracture du plancher orbital. Après recours à l'arbitrage vidéo, le flanker sud-africain a été exclu dès la 11e minute. Les Bleus menaient 3-0 depuis une première pénalité passée par Thomas Ramos (3e) et ils ont rapidement profité de cet avantage numérique en inscrivant une nouvelle pénalité puis un essai (transformé) signé Cyril Baille (13-0). 

Round 2 : Dupont, pas porteur

Hors de question pour les Boks de baisser pavillon. Petit à petit, ils ont repris leurs esprits et sont revenus aux basiques : agressivité et ballons portés. Avec un certain succès. En 5 minutes, ils sont revenus à 3 points. D'abord, Cheslin Kolbe, désigné buteur principal pour la première fois, a ouvert le compteur sud-africain à la 26e minute. Coupable d'une montée en pointe qui a ouvert le champ des possibles à Baille, Siya Kolisi s'est fait pardonner en surprenant la défense française ainsi que l'arbitre Wayne Barnes qui s'apprêtait à siffler une pénalité contre les Bleus.

Même à 14, les Sud-Africains ont voulu instaurer le bras de fer. Ce fut une hécatombe pour le XV de France avec deux protocoles commotion successifs (Thibaud Flament puis Uini Atonio) et la sortie de Baille, revenu il y a très peu d'une blessure aux adducteurs qui s'est réveillée au Vélodrome. Une pénalité de Ramos a donné un peu d'air aux Bleus juste avant la pause (16-10).  

Le rythme très élevé n'a pas décru lors du second acte, bien au contraire. Kolbe et Ramos se sont répondus (19-13, 46e). Indisciplinés, les Français ont fini par céder. Sur un pénalité vite jouée par Faf de Klerk, Damian Willemse a alerté Kolbe sur une chandelle. A la lutte, Antoine Dupont est passé sous l'ailier toulonnais, lourdement retombé sur les cervicales et parti s'ajouter aux joueurs passés par le protocole commotion. Après une série de 10 matches sans recevoir le moindre carton jaune, c'est le capitaine qui est allé rejoindre Du Toit (48e). A 14 contre 14, les Boks prenaient l'ascendant. 

Round 3 : une affaire de famille

Il n'a pas fallu attendre longtemps. A la 52e minute, Kurt-Lee Arendse a applati en bout de ligne malgré un plaquage d'Anthony Jelonch. Avec la transformation de De Klerk, les champions du monde ont pris l'avantage pour la première fois (18-19). Le demi de mêlée accentuait l'avance sud-africaine avec une pénalité dans l'axe (19-23, 56e). 

Avec un cinglant 10-0 encaissé en quelques minutes, la cabane était tombé sur le chien. Mais le canidé avait les crocs ce samedi soir. Poussé par le public du Vélodrome, les Bleus ont entamé les dernières 20 minutes, celles où ils ont pris pour habitude de faire la différence, avec une pénalité de Ramos (22-23, 60e) à laquelle a répondu Willemse, le 3e buteur du soir côté Boks (22-26, 64e). 

Le XV de France a alors pris ses adversaires à leur jeu. Sur un ballon porté près de l'en-but sud-africain, Deon Fourié a été poussé à la faute et a reçu un carton jaune qui a fait basculer le scenario de la rencontre (70e). Après une première combinaison en touche manquée quelques instants auparavant, les Français ont surpris les Boks en attaquant directement la ligne. Aidé par son oncle Yoram Moefana, Sipili Falatea a glissé le ballon derrière la craie pour l'essai de la délivrance... qui a pris un peu temps car l'arbitrage vidéo a longtemps examiné le mouvement effectué par le pilier de Wallis-et-Futuna, avant de le valider (27-26, 74e). Si Ramos a manqué la transformation, son seul échec du match, l'arrière toulousain s'est rattrapé dans la foulée en passant une 6e pénalité à la dernière minute (30-26, 79e). 

Au terme d'un match charnière qui fera date, le XV de France enregistre une 12e victoire de rang, une semaine après avoir battu l'Australie au Stade de France. A moins d'un an de la Coupe du Monde, les Bleus ont battu toutes les Nations majeures du Nord et du Sud lors des 12 derniers mois. Inédit et porteur de grands espoirs.