Après une course à suspense, Émilien Jacquelin termine 3e de la poursuite de Soldier Hollow

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Après une course à suspense, Émilien Jacquelin termine 3e de la poursuite de Soldier Hollow

Deuxième podium en deux courses pour Émilien Jacquelin.
Deuxième podium en deux courses pour Émilien Jacquelin.AFP
Émilien Jacquelin avait les cartes en mains, mais un premier tir couché a failli lui couter le podium. Au sprint, il a fini par arracher la troisième place pour confirmer sa 2e de la veille, alors que Johannes Boe a retrouvé le chemin de la victoire.

La surprise avait été totale hier sur le sprint de Soldier Hollow quand Éric Perrot avait raflé son tout premier succès en Coupe du monde, devançant de peu Émilien Jacquelin. Les Bleus s'élançaient donc en tête de la poursuite, avec leur destin en mains, car l'armada norvégienne, menée par le surprenant Johan-Olav Botn, allait partir à ses trousses. 

Après un premier tour rythmé, le duo français rentrait donc en tête au premier tir. Supersonique au tir, Jacquelin s'installait en tête alors que Perrot allait visiter l'anneau de pénalité, ressortant derrière Sturla Laegreid et Sebastian Samuelsson. La bataille ne faisait que commencer, et derrière, Johannes Boe lançait l'opération remontée avec un sans faute. 

Émilien Jacquelin était donc sur la voie royale, mais encore fallait-il mettre ses tirs alors que le vent semblait se lever. La réponse a été donnée sur le deuxième couché, où il a déroulé un sans-faute rapide pour rester fermement en tête, alors que seul Laegreid restait candidat derrière. Moins en verve qu'hier, Éric Perrot sortait une nouvelle cartouche et reculait fortement. 

Mais tout allait changer sur le premier tir debout, sur lequel le Français nous gratifiait d'une monstrueuse craquante. Trois fautes pour ne pas avoir repris son tir rapide, illusions perdues, Laegreid prenait la tête devant Johannes Boe et Jacquelin, qui n'avait "que" 10 secondes de retard, mais qui semblait avoir laissé passer sa chance. 

Explication finale entre Norvégiens donc, mais les deux rivaux sortaient une cartouche et laissaient une balle sur le côté, ouvrant la porte à Émilien Jacquelin qui s'engouffrait dans la brèche et ressortait avec une dizaine de secondes d'avance. Il fallait résister à la furia de Johannes Boe, qui faisait l'effort pour reprendre le Français puis le déposer dans la bosse, s'envolant vers la victoire. Le Tricolore, lui, se faisait coiffer par Tarjei Boe mais résistait à Sturla Laegreid, et conservait une 3e place méritée, mais qui laissait clairement un goût d'inachevé. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)