Snowboardcross : Chloé Trespeuch remporte le classement général de la Coupe du monde.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Chloé Trespeuch touche enfin au but et remporte la Coupe du monde de snowboardcross

Chloé Trespeuch enfin sacrée !
Chloé Trespeuch enfin sacrée ! FIS Snowboard
Impressionnante de régularité, Chloé Trespeuch est récompensée et devient la troisième Française à remporter le globe de cristal en snowboardcross, après avoir trusté les podiums depuis des années.

À l'aube des deux dernières manches de la saison en Coupe du monde de snowboardcross - courses de snowboard par 4, disputées au Canada, à Mont-Saint-Anne, Chloé Trespeuch était plus proche que jamais du premier globe de cristal de sa carrière. Solide, la Française, double médaillée olympique, avait une belle occasion de se décoller de l'étiquette : "toujours placée, rarement gagnante". Avec six podiums dont trois victoires, elle avait signé une saison de grande qualité.

Samedi, en quarts de finale comme en demie, elle a dominé sa série avec une belle maîtrise. Et elle a reçu de plus une bonne nouvelle avec l'élimination d'une de ses principales rivales,  Michela Moioli, ce qui lui ouvrait grand la porte pour être sacrée dès aujourd'hui : si elle remportait la course, le globe était assuré. 

Face à elle, la vice-championne du monde en titre Josie Baff, celle qui courait autrefois pour la France - et championne du monde 2021 accessoirement - Charlotte Bankes et une autre Bleue, Léa Casta. Un plateau de choix pour un couronnement. Une course où elle a pris le meilleur départ, avant d'être doublée par sa compatriote. 

De là, elle a rétrogradé avant de retrouver sa glisse et de remonter vers la tête. Mais c'était sans compter sur Charlotte Bankes, qui plaçait une accélération phénoménale pour griller toutes ses rivales et aller s'imposer devant Chloé Trespeuch, qui sauvait de peu la 2e place face à Léa Casta. L'Anglaise demeurait alors la seule rivale encore debout pour le globe de cristal, même si avec 85 points de retard, seule une victoire britannique couplé à un plantage français pouvait renverser la situation. 

Le plantage en question ne devait logiquement pas arriver : tout ce que Chloé Trespeuch avait à faire, c'est arriver en bas de son quart de finale, peu importe sa place. Mais pas question pour elle de s'en contenter, elle allait chercher la deuxième place pour passer en demi-finales, et malgré l'assurance de décrocher son premier globe de cristal, elle entendait bien terminer en beauté par une victoire. 

Chemin faisant, elle accédait à la finale et retrouvait Moioli, Baff et Bankes pour une dernières explication royale. Partie comme une bombe, elle subissait le retour de Michaela Moioli avant de céder et de finalement terminer hors du podium d'une course encore remportée par Charlotte Bankes. Mais qu'importe. 

Deux fois deuxième (2018, 2023), deux fois troisième (2020, 2022) du classement général de la Coupe du monde, Chloé Trespeuch est enfin sacrée et succède à Nelly Moenne Loccoz, dernière Française sacrée dans cette discipline en 2015, et surtout à l'inoubliable et regrettée Karine Ruby, quadruple lauréate entre 1997 et 2004. Le triomphe de la régularité pour un des éléments moteurs des sports d'hiver français, qui avance déjà ses pions pour les Jeux Olympiques d'Hiver 2026. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)