Objectif Mondial 2023 : Ntamack retrouvé, Moefana se blesse

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Objectif Mondial 2023 : Ntamack retrouvé, Moefana se blesse
Objectif Mondial 2023 : Ntamack retrouvé, Moefana se blesse
Objectif Mondial 2023 : Ntamack retrouvé, Moefana se blesse
Profimedia
À dix mois du Mondial 2023 en France et après une tournée automnale victorieuse du XV de France, la 11e journée du Top 14 a permis de constater que Romain Ntamack avait retrouvé du peps, Cameron Woki de la hauteur et Gabin Villière son envie, tandis que Yoram Moefana s'est blessé.

Ntamack en leader

Le demi d'ouverture du Stade toulousain et des Bleus, s'il n'a pas pu empêcher la défaite de son club (21-14) dimanche soir à Lyon, a démontré qu'il était bel et bien de retour, après une tournée d'automne en dessous de ses standards habituels.

Critiqué pour ses prestations au sein du XV de France, avec qui il reprenait tout juste la compétition après plusieurs semaines sans jouer en raison d'une blessure au tibia, le fils d’Émile a surnagé dimanche sur la pelouse de Gerland, où il a disputé l'intégralité de la rencontre et montré qu'il était bien un leader, en l'absence d'Antoine Dupont, suspendu.

C'est lui qui a marqué le premier essai de son équipe, sur un petit coup de pied rasant pour lui-même, avant de passer les deux transformations de la rencontre, retrouvant ainsi sa place de buteur, délaissée ces temps-ci au profit de Thomas Ramos, mis au repos dimanche. Mais il a aussi plaqué, donné de la voix et affiché une autorité indéniable, finissant même la rencontre dans le rôle de capitaine.

Matthieu Jalibert, sa doublure chez les Bleus, très en vue en revanche lors des tests de novembre, a de son côté été performant avec Bordeaux-Bègles, marquant là aussi un essai sur une initiative personnelle, mais sans empêcher lui non plus la défaite de l'UBB à Perpignan (23-20).

Woki se rapproche de son niveau en Bleu

Le deuxième-ligne du Racing 92, ultra-performant lors du Tournoi des six nations au printemps dernier et transféré cet été de Bordeaux-Bègles en Ile-de-France, a du mal à régler sa mire depuis le début de la saison.

Souvent emprunté, peu à l'aise, il a souvent délivré avec le club francilien des prestations moyennes, qu'il avait dû justifier : "je m'adapte à mon nouveau club, ça va venir. Je vous demande juste d'être patient".

Dimanche, titulaire dans la cage face à Clermont (46-12) après l'avoir été lors des trois test-matches des Bleus, le troisième-ligne de métier, qui dit "prendre du plaisir à jouer" en N.4, a survolé la touche francilienne, avant de sortir peu après l'heure de jeu, remplacé par Baptiste Chouzenoux.

Villière a des fourmis dans les jambes

L'ailier international de Toulon, qui n'avait plus joué depuis six mois, après s'être notamment fait opérer à une cheville, était titulaire samedi soir contre le Stade français, vaincu 17-12 à Jean-Bouin.

Peu utilisé dans un match qui a longtemps été cadenassé, il a néanmoins montré que son envie et son énergie étaient intactes. Il a disputé la quasi-totalité de la rencontre, ne sortant qu'à la 79e minute sur une petite alerte à la cheville.

Moefana touché à l'épaule

Si Villière est revenu de blessure, son remplaçant à l'aile au sein du XV de France, le centre de l'UBB Yoram Moefana, titulaire lors des trois matches de la tournée des Bleus, s'est quant à lui blessé samedi à Perpignan, lors de la défaite de son club en terres catalanes (23-20).

Touché à une épaule, il a été contraint de sortir dès la 29e minute. L'un de ses entraîneurs, Julien Laïrle, a expliqué que des examens devaient être réalisés afin de déterminer notamment s'il pouvait s'agir d'une luxation acromio-claviculaire. Affaire à suivre donc.