Le Qatar plie contre le Sénégal et est quasiment éliminé de "son" Mondial

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Le Qatar plie contre le Sénégal et est quasiment éliminé de "son" Mondial
Le Sénégal a pris le meilleur sur un Qatar limité mais valeureux
Le Sénégal a pris le meilleur sur un Qatar limité mais valeureux
Profimedia
Mieux en place que face à l'Equateur, le Qatar n'a pas été de taille pour tenir contre le Sénégal (3-1). Face aux Lions de la Teranga et à un grand Edouard Mendy, le vainqueur de la Coupe d'Asie a commis trop d'erreurs basiques pour espérer un exploit. Le Qatar a combattu mais sera éliminé de la Coupe du Monde si les Pays-Bas battent l'Equateur.

Le champion d'Afrique a pris le meilleur sur le champion d'Asie et cette victoire ne souffre d'aucune contestation. Pourtant, le Sénégal n'a pas déployé un grand football pour parvenir à l'emporter face au pays organisateur (3-1). C'est même le Qatar qui a fini par donner la meilleure impression devant un public qui, cette fois-ci, est resté jusqu'au bout. 

Dia et Diedhiou buteurs aux meilleurs moments

Le Qatar pouvait difficilement faire pire que face à l'Equateur (2-0). L'ambition première des hommes de Félix Sánchez Bas était de développer leur football, celui qui leur avait permis de remporter le titre continental en 2019. Mais comment faire mieux avec de telles erreurs basiques ? Meshaal Barsham, qui a remplacé Saad Al Sheeb dans la cage, a souvent donné l'impression d'être totalement évaporé dans la surface, multipliant les sorties hasardeuses, parfois proches du comique. 

Aliou Cissé n'a pas dû être plus enchanté que son homologue de la première période de son équipe. Brouillonne, peu inspirée, elle a attendu une immense erreur de Boualem Khoukhi  pour ouvrir le score. Le dégagement manqué du défenseur qatari est arrivé parfaitement sur le pied de Boulaye Dia qui a puni les Al-Annabi à la 42e minute. 

De retour des vestiaires, les Lions de la Teranga se sont mis à l'abri quand, à la réception d'un corner sortant, Famara Diedhiou a décroisé sa tête dans le filet opposé, un geste exceptionnel qui a tranché avec tous les atermoiements vus précédemment (48e). 

Malgré Mendy, le Sénégal a tremblé

On s'attendait à voir le Sénégal dérouler et le Qatar sombrer. Cela n'a pas été le cas. Dans un baroud d'honneur, les joueurs aux maillots bordeaux ont semé le doute et il a fallu un grand Edouard Mendy, pointé du doigt après deux erreurs contre les Pays-Bas (2-0), pour que la Nation-hôte ne réduise l'écart. 

Akram Afif et Abdelkarim Hassan ont été les Qatariens les plus en vue. Le premier, leader technique de son équipe, aurait pu bénéficier d'un penalty sur une intervention mal maîtrisée d'Ismaïla Sarr alors que le score était toujours de 0-0 33e). Hassan, lui, a tenté sa chance à la 61e minute : sa frappe a rasé le poteau de Mendy, auteur d'une belle parade au sol sur une frappe d'Almoez dans la foulée (63e). Ismael Mohammad a manqué une occasion en or à bout portant à la suite d'un coup de pied arrêté, en raison d'une parade réflexe remarquable de Mendy (67e). Et à force d'essayer, le Qatar y est arrivé. À la réception d'un centre impeccable d'Ismael Mohammad côté droit, Mohammed Muntari, à peine entré, s'est imposé de la tête pour entrer dans l'Histoire de son pays en inscrivant le premier but qatarien lors d'un Mondial (78e)

Les statistiques de Qatar - Sénégal (1-3)
Opta by Stats Perform

Or l'espoir a fait long feu. Au terme d'un mouvement d'école, Bamba Dieng, servi en retrait par Iliman Ndiaye, a redonné deux buts d'avance aux Lions de la Teranga (84e). Avec ce succès impératif, le Sénégal signe la première victoire africaine de ce Mondial et jouera sa qualification en 1/8 de finale contre l'Equateur qui affronte les Pays-Bas à partir de 17h.