Au bout d'une saison ATP rocambolesque, qui sera le roi des Finals à Turin ?

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Au bout d'une saison ATP rocambolesque, qui sera le roi des Finals à Turin ?
Au bout d'une saison ATP rocambolesque, qui sera le roi des Finals à Turin ?
Au bout d'une saison ATP rocambolesque, qui sera le roi des Finals à Turin ?
Profimedia
La saison ATP va prendre fin avec les traditionnelles ATP Finals à Turin. En l'absence du n°1 mondial Carlos Alcaraz, forfait sur blessure, Novak Djokovic a un record à égaler, Rafael Nadal un palmarès à boucler, et les autres prétendants un grand coup à frapper.

Groupe Vert

Rafael Nadal

Le Majorquain sera bien présent pour tenter de décrocher le seul grand titre qui manque toujours à son palmarès. Finaliste malheureux en 2010 et 2013, il arrive ici dans une forme incertaine. Il n'a joué qu'un match depuis l'US Open, un premier tour perdu contre Tommy Paul perdu lors des Rolex Paris Masters. Si l'on sait qu'il est tout sauf un joueur d'indoor, Rafa reste Rafa, un combattant incroyable capable de gagner n'importe quand et de battre n'importe qui. Ce groupe est le plus abordable des deux, et son premier match contre Taylor Fritz sera déterminant. Sans compter qu'il terminera n°1 mondial la saison s'il remporte la compétition, même s'il a avoué que ce n'était plus son objectif. 

Casper Ruud

Deuxième apparition consécutive pour le Norvégien, qui était sorti des poules l'an dernier avant d'aller se fracasser sur le mur Medvedev en demi-finales. Il ambitionne forcément de faire aussi bien cette année, et il a des arguments, le principal étant sa finale lors du dernier US Open. Problème, le jeu en salle ne lui a pas réussi jusqu'ici, avec un seul succès en trois matchs. Catalogué "joueur de terre battue", son jeu n'est pas le plus adapté à l'indoor. Mais la confiance emmagasinée par son statut de top 4 mondial lui sera utile ici. 

Félix Auger-Aliassime

Le principal outsider de la compétition, c'est lui. Le Canadien, dont on ne doutait pas qu'il avait un jeu fait pour la surface, a tout simplement empoché trois tournois consécutifs en indoor, n'étant stoppé que par un Holger Rune en état de grâce à Bercy. Une nouvelle dimension qu'il conviendra de confirmer ici, toujours en salle. Avec une telle dynamique, on pourrait presque le considérer comme le favori du groupe. Il arrive paradoxalement avec beaucoup de fraîcheur, et pourrait épingler son plus gros titre ici, aidé par son service ravageur.

Félix Auger-Aliassime a une belle carte à jouer à Turin
AFP

Taylor Fritz

Il est là l'invité surprise. L'Américain doit sa présence à Turin à la défection de Carlos Alcaraz. C'est cependant loin d'être immérité, dans une saison où il a remporté son premier Masters 1000, à Indian Wells, un de ses trois titres de la saison. Mais il semble quelque peu en bout de course, comme l'a démontrée sa défaite face à Gilles Simon à Bercy. Sans doute déjà ravi d'être là, il débutera par un choc de prestige face à Rafael Nadal, et s'il crée la surprise sur ce match, tous les espoirs sont permis. 

Notre pronostic

Cette compétition renferme souvent des surprises. Mais dans ce groupe, Félix Auger-Aliassime a beaucoup d'éléments qui vont en sa faveur. En réalité, le seul point négatif est qu'il s'agit de sa première fois aux Masters. Cela semble insuffisant pour lui interdire l'accès au dernier carré. Au vu de dernières semaines, on misera sur Casper Ruud pour le second ticket. Si un Nadal au top est toujours possible, et si le Majorquain ne s'aligne pas pour perdre, le Norvégien semble plus solide pour écarter l'Espagnol et un Fritz sans doute encore trop tendre pour ce genre de compétition. 

Groupe Rouge

Novak Djokovic

Sans doute frustré par sa défaite en finale du Rolex Paris Masters contre Holger Rune, "Nole" entame le dernier rendez-vous d'une saison dont on ne va pas rappeler ici toutes les péripéties. Mais l'affaire est d'importance pour le Serbe. Un succès ici serait son sixième aux ATP Finals, et il égalerait le nombre de victoires qui appartient à un certain Roger Federer. Une énième façon d'écrire sa légende. Puisqu'il est aligné, il est le favori. Mais dans un groupe extrêmement relévé, il ne faudra pas chômer pour assurer sa qualification en demi-finales, ce qui semble le minimum pour un joueur de sa trempe.

Daniil Medvedev

L'inconnue de ce tournoi, clairement. Le Russe a semblé en perte de vitesse dans une saison pourtant entamée par une finale inoubliable contre Rafael Nadal à l'Open d'Australie. Mais ce n'est pas la meilleure version de Medvedev qu'on a vu en 2022. Seulement voilà, en tant que vainqueur des Masters 2020 et finaliste en 2021, impossible de l'écarter de la course. Son premier duel contre son compatriote Rublev s'annonce croustillant, et une défaite l'éliminerait sans doute de la course aux demi-finales.

Stefanos Tsitsipas

Indubitablement, le Grec est en forme. Il est passé à deux doigts de faire tomber Novak Djokovic à Bercy, a disputé deux finales en indoor. Mais c'est finalement un résumé de sa carrière : Buter sur la dernière marche. Ne pas savoir tendre la main pour un succès majeur. S'il a déjà remporté ce tournoi en 2019, l'objectif Grand Chelem n'a pas été rempli cette saison, et le temps presse avec l'arrivée de la nouvelle génération. On va rapidement voir de quel bois se chauffe "Tsitsi", qui va défier Djoko dès le premier match, avec une belle occasion de frapper un grand coup.

Djokovic et Tsitsipas sont prêts au combat
AFP

Andrey Rublev

Pas de chance pour le second Russe de la compétition. Sur le papier, Rublev est clairement la victime expiatoire de ce "groupe de la mort". Mais le prendre à la légère serait une erreur. Déjà parce qu'il est régulier, puisqu'il s'agit de sa troisième participation consécutive à cet évènement. Mais surtout parce que c'est en indoor qu'il est le plus performant, avec six de ses 12 titres en carrière acquis dans ces conditions. S'il arrive à sortir vivant de son duel fratricide avec Medvedev d'entrée de jeu, tous les espoirs seront permis. 

Notre pronostic

Ce groupe est extrêmement compétitif. Et qui dit compétition, dit Novak Djokovic. Le Serbe est un habitué de l'évènement, et possède les armes pour gérer au mieux une phase de poules qui s'annonce serrée. Au vu de la forme actuelle, Stefanos Tsitsipas est logiquement plébiscité pour accompagner le Serbe en demi-finales. Le Grec possède une excellente forme, contrairement à Medvedev, et est intrinséquement meilleur que Rublev. Mais il ne faut pas écarter une surprise, et le vainqueur du premier duel 100% russe abattra une carte importante ensuite.