Analyse de data 11Hacks : Pourquoi Bellingham attire les plus grands clubs du monde ?

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Analyse de data 11Hacks : Pourquoi Bellingham attire les plus grands clubs du monde ?
Analyse de data 11Hacks : Pourquoi Bellingham attire les plus grands clubs du monde ?
Analyse de data 11Hacks : Pourquoi Bellingham attire les plus grands clubs du monde ?
Profimedia
L'Angleterre a démarré la Coupe du monde au Qatar avec une victoire convaincante contre l'Iran lundi dernier (6-2). Selon la métrique des buts attendus (xG ; mesurée par la qualité des occasions de tir créées), le score était de 2,3 contre 0,78 (+0,76 penalty), ce qui signifie que seule la France s'est créé des occasions plus dangereuses lors de la première journée des phases de poules.

L'Angleterre a tiré 13 fois au total sur la cage adverse, 10 fois depuis la surface de réparation, et a concédé cinq tirs dans cette même surface. Avec la France, elle a été la seule équipe à marquer sur coups de pied arrêtés et nous serions surpris que ce soit les derniers buts de ce type dans le tournoi.

L'Angleterre dans ce Mondial
11Hacks

Qui sait, peut-être que Jude Bellingham y marquera aussi, lui qui a ouvert le score pour les Three Lions à la 34e minute d'une tête précise sur un centre de Luke Shaw.

Ce but avait un certain symbolisme. Ne serait-ce que pour la raison que le joueur du Borussia Dortmund fait partie avec Jamal Musiala, Pedri, Gavi, Aurélien Tchouaméni ou peut-être Rafael Leão, des jeunes les plus remarquables de la Coupe du monde. Et les données montrent clairement pourquoi le Real Madrid et Liverpool seraient en train de se disputer ses services.

Bellingham a joué 5 636 minutes dans sa carrière en Bundesliga jusqu'à présent, presque exclusivement au milieu de terrain - 3 094 en tant que huit et 1 879 en tant que milieu défensif. L'éventail de ses compétences à ces deux postes est sans précédent. Il est non seulement capable de bien défendre, mais aussi de dominer lui-même une grande partie du terrain, de conduire le ballon dans une zone plus dangereuse, puis de créer une occasion pour un coéquipier ou de se rendre lui-même à la ligne d'arrivée.

En outre, à seulement 19 ans, il sait parfaitement tacler et lit bien le jeu, des compétences qui continueront à s'améliorer avec l'âge. En bref, l'engouement pour Jude est tout à fait justifié.

Les statistiques de Bellingham à Dortmund
11Hacks

En Bundesliga, il n'a aucune concurrence, notamment dans sa capacité à s'affranchir des espaces par ses courses et ses dribbles. Chez 11Hacks, nous pouvons calculer cela à l'aide de la métrique avancée de probabilité de but ajoutée (GPA+), qui indique comment les touches de balle d'un joueur augmentent les chances de son équipe de marquer un but. Si Bellingham fait circuler le ballon dans le dernier tiers du terrain, son indice GPA+ grimpe à 5,7, ce qui est incomparablement meilleur que les autres joueurs à son poste.

Marcel Eggestein de Fribourg est à 3,3 et Leon Goretzka du Bayern à 2,8. Bien que Goretzka soit le joueur le plus bénéfique de la ligue si l'on se déplace vers l'arrière et que l'on regarde la capacité à déplacer le ballon du tiers défensif et du milieu du terrain... Bellingham se classe parmi les meilleurs, plus précisément à la deuxième place. Pendant un match, il recueille le plus grand nombre de dribbles en un contre un, mais il préfère créer de l'espace pour sa prochaine action en déplaçant le ballon sur le côté.

Lorsqu'il atteint le dernier tiers grâce à son excellent mouvement, il sait toujours quoi faire avec le ballon. Dans le modèle des buts attendus (la qualité des occasions de tir qu'il obtient lui-même) et des aides attendues (la qualité des tirs qu'il prépare pour ses coéquipiers), il est une fois de plus parmi les meilleurs à son poste.

Pardonnez-nous si nous poursuivons encore un peu cette ode non déguisée à Bellingham. Il reste encore ses capacités défensives.

Il obtient une moyenne de 3,81 ballons par match en étant actif contre un coéquipier, soit plus que 85% des autres joueurs à sa position. De plus, s'il s'active contre un joueur, il gagne le ballon dans 91% des cas. C'est-à-dire neuf fois sur dix. Personne en Bundesliga n'a le même taux de réussite que lui. Si les adversaires tentent de le contourner, ils n'y parviennent en moyenne que 0,88 fois par match - là encore, la meilleure performance parmi les milieux centraux.

Si l'équipe d'Angleterre fait bonne figure dans le tournoi et que Bellingham se rapproche du niveau de son club, une place dans le XI idéal du tournoi ne risque pas de lui échapper.