À Turin, au Masters, Rafael Nadal a été pris de vitesse

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
À Turin, au Masters, Rafael Nadal a été pris de vitesse
Rafael Nadal ce dimanche 13 novembre.
Rafael Nadal ce dimanche 13 novembre.
Profimedia
Les Masters n'ont jamais réussi à Rafael Nadal : dimanche, pour son entrée en lice à Turin, il a été pris de vitesse par l'Américain Taylor Fritz qui participe pour la première fois de sa carrière à ce tournoi, en ayant bénéficié du forfait de Carlos Alcaraz.

L'Espagnol, 2e mondial, a tenu un set avant de rendre les armes 7-6 (7/3), 6-1.

"Il a été agressif, a aligné les énormes services, frappé toutes les balles (...) J'avais moins de temps que lui pour faire ce que je voulais sur les frappes", a commenté Nadal en estimant de son côté être victime de son manque de compétition ces derniers mois. "Après tout, il est normal que ça se passe comme ça après les cinq mois que j'ai passés", a-t-il estimé.

Il a abandonné avant sa demi-finale à Wimbledon en juillet en raison d'une blessure abdominale et n'a depuis joué que trois tournois : Cincinnati (élimination d'entrée), US Open (battu en 8es de finale) et Paris (battu d'entrée). "Mais même si c'est normal, ça n'empêche pas que je sois très déçu, que je pense être capable de faire mieux en tournoi", a-t-il ajouté.

Manque de confiance

Le Majorquin assure jouer bien mieux à l'entraînement qu'en compétition, car, justement, il manque de compétition et de la confiance qui vient en gagnant des matchs. L'homme aux 22 titres du Grand Chelem, qui n'a jamais remporté les Masters malgré deux finales, a tenu jusqu'au tie-break dans la première manche, mais il a immédiatement donné l'avantage à son adversaire dans le jeu décisif en commettant une double faute et n'est jamais revenu. Dans la seconde manche, Fritz a réussi par deux fois le break. La seconde, il a encore bénéficié d'une double faute de Nadal, sur la cinquième balle de break du jeu, pour se détacher 5-1.

Dans la foulée, l'Américain a conclu sur sa mise en jeu, sans avoir eu à défendre la moindre balle de break de tout le match. "J'ai fait un premier set décent, mais dans le second, je suis très déçu du second break. Le premier, ça va, ça peut arriver, mais le second, non", a regretté Nadal.

L'Espagnol de 36 ans est désormais dos au mur et devra battre ses deux autres adversaires du groupe Vert, Casper Ruud (4e) et Félix Auger-Aliassime (6e), s'il veut aller en demi-finales.

Ruud gagne

Ruud a réussi son entrée avec une victoire 7-6 (7/4), 6-4 contre Auger-Aliassime.

"C'est une grande victoire, s'est félicité le Norvégien. Je savais que face à Félix, qui a eu une série incroyable ces dernières semaines (16 victoires consécutives, avec trois titres à la clé en autant de semaines, jusqu'à sa défaite en demi-finales au Masters 1000 de Paris, NDLR), si je n'étais pas capable de jouer à mon meilleur niveau, je serais balayé."

FAA, en plus de sa magnifique série, est également le joueur ayant le plus de victoires en indoor cette saison (27 avant le début des Masters). Mais c'est bien le Norvégien qui a ajouté un troisième succès en deux sets en autant de rencontres face au Canadien, qui avait remporté leur premier duel sur le circuit ATP (en 2019), mais qui faisait ses débuts dans le tournoi des Maîtres.

"Ces dernières semaines, voire mois, quand je jouais bien, je retournais bien mieux que ça", a analysé le Canadien de 22 ans, le plus jeune des huit participants présents à Turin. Comme Nadal, il doit remporter ses deux prochains matchs contre l'Espagnol et Fritz, s'il veut intégrer le dernier carré.

Pour Ruud, cette première victoire enlève un poids de ses épaules, même si se profile un duel contre Nadal qui l'avait battu en finale à Roland-Garros. "Je suis content que ce prochain match (contre Nadal) ne se joue pas sur le Philippe-Chatrier en finale Roland-Garros, car il y est imbattable", a plaisanté le Norvégien qui croit en ses chances face à l'Espagnol en indoor en fin de saison, dans un tournoi et des conditions où "il a déjà été battu".