Yehvann Diouf, l'ange gardien de l'incroyable succès de Reims

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Yehvann Diouf, l'ange gardien de l'incroyable succès de Reims
Yehvann Diouf contre Monaco, le week-end dernier.
Yehvann Diouf contre Monaco, le week-end dernier.
AFP
Le début de l'impressionnante série de 19 matches sans défaite de Reims coïncide avec deux choses : l'arrivée de Will Still sur le banc et la montée en puissance du gardien Yehvann Diouf, qui visera un treizième "clean sheet" dimanche soir (20h45) face à Marseille, lors de la 28e journée de Ligue 1.

Le cours de la saison et peut-être de la carrière de Yehvann Diouf change à l'automne 2022. Le Stade de Reims est au plus mal et, afin de suppléer dans les buts Patrick Pentz, en difficulté, le staff champenois accorde sa confiance au gardien de 23 ans.

Malgré un lourd revers à Monaco (3-0) pour commencer, Diouf est reconduit une semaine plus tard face à Troyes.

"J'avais à coeur de faire un bon match, étant donné que je jouais un derby contre mon club formateur, mais ça ne s'est pas passé comme prévu", se souvient-il auprès de l'AFP. Malgré quelques arrêts décisifs, il commet une grosse bévue qui coûte un but à son équipe (2-2), à une époque où Reims ne compte qu'une victoire en neuf journées.

"C'était dur, mais ça me sert encore aujourd'hui", analyse Diouf qui vient de prolonger jusqu'en 2027. "Mes coéquipiers m'avaient beaucoup aidé la semaine qui avait suivi, avant de jouer Paris. A l'approche d'un tel match, je n'avais pas d'autre choix que de me recentrer et de performer".

C'est aussi à ce moment-là que Will Still, alors adjoint d'Oscar Garcia, supplée le Catalan, parti au chevet de sa fille gravement malade. Les Champenois, 17e à l'époque, décrochent un nul à Paris (0-0) et commencent leur folle remontée jusqu'au 8e rang qu'ils occupent actuellement, à 4 points de la 5e place.

Depuis ce match à Troyes, soit 19 rencontres de Ligue 1, ils sont invaincus.

"Sa fraîcheur et ses performances"

"Quand on change un gardien, ça veut dire qu'il y a un souci, c'est marquant pour un groupe", analyse Yunis Abdelhamid. "Yehvann a apporté sa fraîcheur et ses performances. Le premier clean sheet (match sans encaisser de but, ndlr) nous a donné de la confiance et des certitudes".

Des clean sheets, Yehvann Diouf en a déjà effectués 12, en 20 titularisations. Il n'a plus encaissé de but en L1 depuis le 1er février, et il est le gardien qui affiche le meilleur pourcentage de tirs arrêtés cette saison (85,2%).

Doublure de Predrag Rajkovic depuis son arrivée en 2019, Diouf pensait avoir sa chance lorsque le Serbe avait quitté Reims l'été dernier...jusqu'au recrutement de l'international autrichien Pentz pour le remplacer.

"Ca m'a fait un peu mal", concède Diouf, qui demande à ce moment-là à partir en prêt mais ne trouve pas de point de chute avant la fin du mercato.

Il observe alors Pentz enchaîner les prestations quelconques. Rarement fautif mais jamais décisif, l'Autrichien finit par laisser sa place à Diouf.

"J'ai su saisir l'opportunité, j'étais conscient que ça pourrait n'arriver qu'une seule fois", souligne le gardien rémois. "J'ai trouvé le temps long, mais avec du recul, c'était une bonne chose. Jouer avant ne m'aurait sans doute pas fait du bien. J'ai su être patient, travailler dans mon coin et, avec l'enchainement des matches et des bons résultats, on est aujourd'hui en pleine confiance".