Marta Bassino gagne la première descente de sa carrière à Crans-Montana

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Marta Bassino gagne la première descente de sa carrière à Crans-Montana
Marto Bassino intouchable aujourd'hui.
Marto Bassino intouchable aujourd'hui.
AFP
Tranchante sur une neige encore correcte, l'Italienne Marta Bassino a créé la surprise samedi en remportant la deuxième descente de Crans-Montana, en Suisse, premier succès de sa carrière dans une discipline décimée par les blessures des cadors.

A 27 ans, Marta Bassino, meilleure géantiste de 2021 a profité de son dossard N°3 pour trouver la trajectoire idéale avant que les températures printanières ne dégradent la piste du Mont-Lachaux, devançant sa compatriote Federica Brignone de 54/100e et la Suissesse Lara Gut-Behrami de 1 sec 11.

"Je sentais déjà la neige devenir un peu plus molle", a confié la Piémontaise à la RTS, "surprise de voir (ses) adversaires derrière avec un tel écart", alors qu'elle était déjà ravie de sa cinquième place de la veille dans la première descente.

Marta Bassino remporte une septième victoire sur le circuit mondial, elle qui ne s'était jusqu'alors imposée qu'en géant, même si ses progrès en vitesse lui avaient permis de décrocher l'or mondial du super-G début 2023 à Méribel-Courchevel.

"C'est cool d'être sur le podium ensemble!", s'est réjouie Federica Brignone, 6e la veille en raison d'une faute dans le bas du parcours, et "très contente" de sa deuxième course. Après un excellent début de saison, elle renoue avec le Top 3 pour la première fois depuis le géant de Kranjska Gora début janvier (3e).

Lara Gut-Behrami émoussée

Moins précise que la veille dans le principal secteur technique, moins en jambes sur une piste qui ne laisse aucun répit, Lara Gut-Behrami n'a pu rééditer son exploit de 2020, lorsqu'elle avait remporté coup sur coup les deux descentes de Crans-Montana. Mais elle s'approche un peu plus d'un deuxième gros globe de cristal, huit ans après le premier.

"C'était une journée compliquée", a reconnu la skieuse de Comano. Emoussée par cette étape copieuse entamée par les deux entraînements obligatoires mercredi et jeudi, elle a "essayé de dormir" avant la manche et à l'arrivée pour se préserver.

Si la Tessinoise de 32 ans n'a pas réalisé "la manche parfaite" qu'elle avait en tête, elle s'est satisfaite d'avoir produit "du bon ski" et de décrocher un 87e podium en Coupe du monde.

Au classement général, Lara Gut-Behrami compte désormais 165 points d'avance sur l'Américaine Mikaela Shiffrin, quintuple détentrice du trophée suprême, qui soigne une blessure au genou gauche et vise un retour en compétition les 9-10 mars.

Déjà en tête des classements du géant et du super-G, elle prend par ailleurs les commandes de celui de la descente, une discipline privée de six des quinze meilleures mondiales après une cascade de blessures, dont celle de la triple tenante du titre Sofia Goggia.

La Suissesse va désormais "tout faire pour récupérer" avant le super-G qui clôturera dimanche à 10H30 l'étape valaisanne, une épreuve qu'elle avait remportée en 2021 sur cette même piste.

Elle enchaînera ensuite avec deux nouveaux week-ends de vitesse, à Val di Fassa (deux super-G) et Kvitfjell (une descente et un super-G), avant une étape technique à Are et les finales de Saalbach à partir du 16 mars.

Côté français, Laura Gauché (dossard N°1) a pris la neuvième place, Romane Miradoli la 22e, Karen Clément la 30e et Anouck Errard la 35e.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)