Sturla Laegreid coiffe Johannes Boe sur le sprint des Mondiaux, Éric Perrot au pied du podium

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Sturla Laegreid coiffe Johannes Boe sur le sprint des Mondiaux, Éric Perrot au pied du podium

Éric Perrot peut se mordre les doigts.
Éric Perrot peut se mordre les doigts.AFP
Éric Perrot est passé à dix secondes d'aller chercher une première médaille mondiale individuelle lors du sprint à Nove Mesto, terminant quatrième derrière le triplé norvégien classique, la surprise venant de la victoire de Sturla Laegreid devant le favori Johannes Boe.

Après le triomphe monumental des Françaises la veille, place au sprint hommes des Mondiaux de biathlon 2024. Et l'affaire ne devait pas aussi bien se passer pour les Bleus, qui n'étaient que 4 au départ sans véritable chance de podium. Logique contre l'armada norvégienne emmenée par le grandissime favori et accessoirement tenant du titre, Johannes Boe

Parmi les premiers en piste avec son dossard n°9, Quentin Fillon Maillet a réalisé un passage honorable. Une seule faute au debout, mais un sprint tout de même de bonne facture pour lui. Cependant, son niveau à skis restait la principale inconnue, et l'on attendait de voir, même s'il coupait la ligne en tête, quelle type de performance allait produire la concurrence. 

Malgré un écart pas si important qu'à l'accoutumée, les Norvégiens étaient bien les plus rapides. Johannes Boe a fait une faute, mais a collé 37 secondes à l'arrivée à "QFM". Personne ne semblait alors en mesure de sortir le roi du biathlon de la première place, ni Sebastian Samuelsson, 2e provisoire, ni Tarjei Boe ou Johannes Dale, ses rivaux internes. 

Mais il restait quand même des clients. Des Norvégiens, bien entendu. Vetle Christiansen a lui aussi commis une erreur, mais est allé quand même sauver le bronze. La surprise - qui n'en est pas une - est venue de Sturla Laegreid, qui partait plus tard que la concurrence, mais qui a signé un 10/10 nécessaire pour garder 3.5 petites secondes d'avance sur son éternel rival Johannes Boe, pour une fois derrière et en argent. 

Le grand perdant est lui réellement inattendu. Lanceur émerite du relais français sacré mercredi, Éric Perrot pourra avoir des regrets. Son unique faute sur le tir debout lui coute le podium, et il termine à une frustrante 4e place. Certes, il sera en embuscade pour la poursuite de demain - comme QFM et Émilien Jacquelin, 8e et 9e - mais l'opportunité était belle d'aller chercher une médaille. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)