La Suède renverse le relais sur le dernier tir, médaille de bronze inattendue pour les Bleus

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
La Suède renverse le relais sur le dernier tir, médaille de bronze inattendue pour les Bleus
Quentin Fillon Maillet et Émilien Jacquelin arrachent le bronze.
Quentin Fillon Maillet et Émilien Jacquelin arrachent le bronze.
AFP
Alors que la Norvège avait course gagnée, Vetle Christiansen a totalement craqué sur le dernier tir et Sebastian Samuelsson s'est engouffré dans la brèche pour offrir le titre du relais à la Suède. Après une course très mal embarquée, les Bleus s'en tirent bien avec le bronze.

Après le triomphe magistral des Bleues, les attentes étaient moindre pour le relais masculin français aux Mondiaux de biathlon. La Norvège était bien évidemment grandissime favorite, mais une médaille était toujours jouable. À condition pour Éric Perrot, Fabien Claude, Émilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet de réaliser une performance solide de bout en bout. 

Pour Éric Perrot, la mission s'annonçait compliquée : évacuer sa dernière personne en demi-teinte pour mettre les Bleus sur la voie d'une belle performance. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est raté. Après avoir évité de justesse l'anneau de pénalité sur le couché, il ira le visiter après le debout, en compagnie de Sturla Laegreid, ce qui était toutefois moins inquiétant pour la Norvège. Après un relais, les Bleus étaient à 30 secondes de la tête. 

Et encore plus après le premier passage sur le pas de tir de Fabien Claude. Le Français allait lui faire un tour de pénalité dès le couché, repoussant l'équipe de France loin de la tête. Certes, son sans faute debout lui permettait de limiter la casse, mais puisqu'il passait le relais avec près d'une minute de retard, c'était une mauvaise affaire. 

Il fallait un relais parfait des deux biathlètes restants pour conserver une chance, à commencer par Émilien Jacquelin. Cela partait mal avec une pioche dès le couché, mais sur les skis, le Français était sur un bon rythme. Néanmoins, ses deux pioches au debout n'ont rien arrangé, si bien qu'il a passé le temoin au delà de la minute. Cependant, et paradoxalement, la France était alors à une dizaine de secondes du bronze. 

Johannes Boe avait fait le travail et avait servi la victoire sur un plateau à Vetle Christiansen. Quentin Fillon Maillet avait une ouverture, et après un tir couché parfait, il ressortait au coude à coude avec l'Allemagne pour le bronze. Alors que la victoire semblait jouée, Christiansen allait sortir une craquante légendaire (2/8) et tourner trois fois, offrant la victoire à la Suède. Au sprint, "QFM" ne parvenait pas à passer le Norvégien, mais raflait tout de même une médaille de bronze inattendue et bienvenue. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)