Nikola Karabatic, 20 ans de carrière en Bleus pour le collectionneur d'or

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Nikola Karabatic, 20 ans de carrière en Bleus pour le collectionneur d'or
Nikola Karabatic, 20 ans de carrière en Bleus pour le collectionneur d'or
Nikola Karabatic, 20 ans de carrière en Bleus pour le collectionneur d'or
Profimedia
Le quadruple champion du monde et triple champion olympique a fêté son vingtième anniversaire parmi les Bleus ce jeudi avant la rencontre opposant la France à la Lettonie pour le 3e tour des qualifications à l'euro 2024 (35-18). L'occasion de revenir sur sa carrière époustouflante et sur son statut de star aux yeux des Français.

"Quand je regarde à travers toutes les images de mon passé, je vois les histoires et les aventures, les grands joueurs avec qui j'ai joué, les frères que j'ai rencontré sur les terrains... Et puis la fierté d'être encore là, d'avoir gagné la médaille à Tokyo avec la nouvelle génération. Ca représentait énormément pour moi." Emu avant le match de l'équipe de France de handball contre la Lettonie (35-18), Nikola Karabatic a fêté avec un peu d'avance ses 20 bougies en sélection. 

Superstar du handball français, le demi-centre du Paris Saint-Germain a en effet fait ses débuts avec la sélection le 2 novembre 2002 à Göteborg, contre la Russie (25-23). Vingt ans plus tard, il est détenteur de dix titres nationaux (4 fois champion du monde, 3 fois champion olympique et 3 fois champion d'Europe), un parcours remarquable, loin d'être encore terminé. 

2002-2008 : Des débuts prometteurs, et un premier titre

Les débuts de Nikola Karabatic en équipe de France impressionnent la planète handball. En novembre 2002, il inscrit quelques buts lors de sa rentrée sur le terrain. Cependant, il prend plus d'importance à partir de l'Euro 2004. Les Bleus ne finissent qu'à la sixième place de la compétition mais le natif de Nis (Serbie) se fait remarquer notamment face à l'Allemagne après avoir fait rentrer tous ses tirs, et marqué un but sur le gong. Il est sacré "meilleur arrière gauche" de la compétition. 

Deux ans plus tard, toujours aux championnats d'Europe, il est encore une fois étincelant. Portant la France face à l'Espagne, il éclate, alterne entre puissance et vitesse, et assume son statut de cadre en finale avec 11 buts marqués. Le tout du haut de ses 21 ans, seulement. Une "jeunesse dorée" le prédestinant à une carrière hors-norme, tandis qu'il raffle sa première médaille d'or européenne

2008-2017 : Presque une décennie sur le toit du monde

En 2007, Nikola Karabatic est plébiscité partout sur la planète. Meilleur arrière gauche mondial ou meilleur joueur du monde, il glâne autant de titres que l'on lui prédisait. 

L'apothéose survient aux Jeux olympiques de Pékin (2008), où la France et l'arrière gauche proposent un parcours impeccable. Sacré champion olympique face à l'Islande, le Français exulte. A nouveau, il a porté l'équipe vers la victoire avec 37 buts inscrits dans la compétition. Il renouvelera l'exploit, quatre ans plus tard. 

Deux championnats du monde sont remportés par Nikola Karabatic et les "Experts" (2009-2011). A cette période là, le meilleur joueur présent sur la Terre commence à évoluer en tant que demi-centre. Loin de le perturber, cette position lui apporte toujours plus de vélocité. Assez pour lui faire remporter un autre Euro et surtout, la médaille d'or olympique à Londres (2012). 

Désormais bien installé à l'avant de l'attaque bleue, l'handballeur déjà bien titré en veut toujours plus. Ainsi, il devient champion du monde et "meilleur demi-centre mondial" en 2015. Néanmoins, son abnégation et sa soif de compétition ne suffisent pas aux Jeux de Rio (2016). Défait contre le Danemark (26-28) en finale, la faute à de petites erreurs mal calculées en attaque, il est tout de même encore et toujours adulé par le monde entier. 

2017-2022 : Entre expérience et jeunesse

En 2017, Nikola Karabatic a 33 ans. Le joueur fait désormais partie des membres les plus vieux de l'effectif des Bleus. L'occasion pour lui d'évoluer avec son petit frère, Luka, mais aussi de transmettre son savoir à la nouvelle génération. Enseigner afin de préparer au mieux les néo-bleus. 

A nouveau champion du monde (2017à, il voit peu à peu ses titres nationaux s'évaporer avec les années. 2019 est l'une des pires saisons de sa carrière au cours de laquelle il se blesse à plusieurs reprises. Il arrive tout de même à remporter la médaille de bronze au Mondial. 

Mais son plus récent succès est celui qui lui permet de boucler la boucle. A Tokyo, en 2021, Nikola Karabatic revient en force après une rupture des ligaments croisés. Il appuie et coach les Experts sur le terrain. Une "nécessité" pour le handballeur, en fin de parcours avec la sélection. Et cela paye. Assez pour s'offrir un nouveau succès olympique. Peut-être le dernier de sa carrière. 

Car du haut de ses 38 ans, le demi-centre concède ne pas savoir s'il participera aux Jeux de Paris 2024. "Si jamais l’an prochain je joue encore au hand, que j’ai toujours le niveau et que je peux prétendre à l’équipe de France, je me mettrais à y penser plus sérieusement. Là pour l’instant c’est du domaine du possible, mais dans le sport je sais que tout va très vite et rien ne sert de trop se projeter", a-t-il confié à Eurosport, le 21 septembre dernier. 

En attendant, Nikola Karabatic reste une valeur sûre pour Guillaume Gille.

Ce dimanche, l'équipe de France affronte l'Italie toujours dans le cadre des qualifications à l'Euro 2024. Il s'agira du 336e match de sa carrière en tant qu'international.