Mondial 2023 : Perrine Laffont reine des bosses pour la quatrième fois

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Mondial 2023 : Perrine Laffont reine des bosses pour la quatrième fois

Perrine Laffont, au centre, sur le podium ce samedi.
Perrine Laffont, au centre, sur le podium ce samedi.@sportricolore
La Française Perrine Laffont est devenue championne du monde de ski de bosses en simple, samedi après-midi à Bakuriani (Géorgie), décrochant ainsi son quatrième titre mondial après 2017 et 2019 en bosses parallèle, et 2021 en bosses simples.

Samedi en finale, Perrine Laffont, championne olympique en 2018 à Pyeonchang (Corée du Sud), a survolé la concurrence, avec un passage à 87,40 points soit près de quatre points d'avance sur l'Américaine Jealin Kauf (83,56), vice-championne olympique 2022 à Zhangjiakou et l'Autrichienne Avital Carroll (80,19).

"C'était une journée tellement difficile, parce que vous savez, on sent la pression. C'était long, mais je l'ai fait. Maintenant la pression je sais comment la gérer. Il faut juste que je skie, c'est tout", a commenté Perrine Laffont. L'attente dans la zone d'arrivée a duré quelques secondes, avant que sa note ne s'affiche et qu'elle laisse éclater sa joie.

Un an près sa déception des Jeux olympiques à Zhangjiakou, où elle n'a pris que la quatrième place derrière l'Australienne Jakara Anthony, Jaelin Kauf, et la Russe sous bannière neutre Anastassia Smirnova, la native de Lavelanet confirme qu'elle est bel et bien de retour au plus haut. Première après les qualifications, elle a également réalisé le meilleur score dans la première manche de la super finale. Jakara Anthony est passée totalement à côté de la première manche de la finale, prenant la 17e et avant-dernière place.

La Française aura l'occasion d'aller chercher un cinquième titre mondial dès dimanche en bosses parallèle, discipline qui fera son apparition au programme olympique en 2026 à Milan-Cortina (Italie).

Laffont monte ainsi sur la plus haute marche d'un podium dans quatre éditions différentes des Championnats du monde, dépassant la légende française de la discipline, Edgar Grospiron, en or aux Mondiaux en 1991, 1993, et 1999.

Chez les hommes, le titre est revenu au Canadien Mikael Kingsbury, sacré pour la septième fois de sa carrière champion du monde. En finale, Kingsbury a devancé de près d'un point l'Australien Matt Graham (89,82 contre 88,90), alors que le champion olympique suédois Walter Wallberg a pris la troisième place (88,52). Premier Français, Benjamin Cavet a pris la sixième place, dernier de la super finale.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)