Top 14 : le Stade Toulousain premier après un succès sur Bayonne

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Le Stade Toulousain sape la résistance de Bayonne et devient co leader du Top 14

Le Stade Toulousain enchaîne.
Le Stade Toulousain enchaîne.Profimedia
Grand spectacle à Ernest-Wallon ce soir, mais le Stade Toulousain a fini par imposer sa loi à un Aviron Bayonnais intrépide. Les champions de France sont deuxièmes du Top 14.

L'opportunité était belle pour le Stade Toulousain. En forme ascendante, le champion de France pouvait devenir ce soir co leader du Top 14 avec un succès bonifié sur l'Aviron Bayonnais. Et au vu des difficultés des Basques en déplacement, cela semblait l'issur la plus probable. Restait la glorieuse incertitude du sport. 

Pour éviter ce paramètre, Toulouse plante d'entrée la tente dans le camp bayonnais. 10 longues minutes de siège, et pick'n'go à volonté, jusqu'à provoquer le carton jaune de Camille Lopez, avant que la charnière ne décide d'écarter avec succès jusqu'à Setareki Bituniyata, qui pointe en coin (12e). La machine est en marche, pense-t-on. Erreur, puisque l'orgueil bayonnais fonctionne à plein tube, et les avants répondent du tac-au-tac pour envoyer Vincent Giudicelli derrière la ligne. 

Le doute ne dure pas longtemps, puisqu'une action qui semblait cafouillée est transformée en or par Antoine Dupont, ouvreur d'un jour mais toujours aussi impactant (20e). Le capitaine du XV de France va frapper de nouveau dans la foulée, ramassant un ballon contré pour envoyer Pita Ahki faire le break avec style. En cinq minutes, il a changé le sort du match. Pas de quoi décourager les Bayonnais, qui continuent d'attaquer dès que le ballon est dans leurs mains. 

Et après avoir buté sur une défense hermétique, ils sont récompensés quand une sautée heureuse atterrit dans les mains de Cheik Tiberghien, qui pointe en coin (35e). Mais contre Toulouse, chaque erreur se paye cash. Alors que les Basques essayent encore, ils voient Jack Willis intercepter et sprinter sur 40 mètres pour aller à dame. Une dernière cartouche basque provoque toutefois le jaune de Piula Fa'asalele, et un dernier essai signé Guillaume Martocq, assorti d'un nouveau jaune pour Nepo Laulala. Bayonne va entamer la 2e période à 15 contre 13 et proche au score (26-19).

L'occasion est belle de faire un coup, mais on voit alors toute l'expérience des Toulousains, qui jouent à cache ballon, pourrissent les rucks, font traîner au maximum, et se payent même le luxe d'aller aggraver la marque par Alban Placines après une longue phase de conservation (47e). On a alors l'impression que la chance des Basques est passée, d'autant qu'ils semblent accuser le coup physiquement.Mais ils renaissent de leurs cendres à l'heure de jeu.

 Un contre éclair et un numéro de passe passe signé Arnaud Erbinartegaray pour un essai splendide de 80 mètres qui ramène l'Aviron à 5 points. L'exploit semble possible, alors Toulouse fait retomber le rythme du match, et prend les points au pied. Un carton jaune pour Maxime Machenaud plie l'affaire, et Toulouse met à mort l'Aviron sur un ultime essai signé Pierre-Louis Barrassi petit côté, puis un dernier après la sirène signé Juan Cruz Mallia pour aller chercher la cerise sur le gâteau, le bonus offensif. Grâce à cela, le Stade Toulousain l'emporte 46-26 et se retrouve co leader du Top 14. Et les spectateurs en auront eu pour leur argent. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)