La Rochelle joue sa survie, Toulouse vise le 20 sur 20

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

La Rochelle joue sa survie, Toulouse vise le 20 sur 20

La Rochelle contre Leicester la semaine dernière.
La Rochelle contre Leicester la semaine dernière.AFP
Un "seizième de finale" attend ce dimanche La Rochelle chez les Anglais de Sale lors de la 4e et dernière journée de la phase de poules de Champions Cup, dans laquelle Toulouse tentera de poursuivre son carton plein contre Bath.

Pas le droit à l'erreur

Une défaite dans la banlieue de Manchester et le Stade rochelais, double tenant du titre, prendrait la porte dès le premier tour. Ce serait un cataclysme tant le club à la Caravelle s'est affirmé ces dernières saisons comme un grand d'Europe, avec trois finales consécutives.

Sa victoire convaincante contre Leicester (45-12) le week-end dernier lui permet d'avoir son destin entre les mains - un nul suffirait - après ses deux revers initiaux en décembre face au Leinster (16-9) et chez les Stormers sud-africains (21-20).

Avant de rejoindre Marcoussis pour préparer le Tournoi des six nations, le nouveau capitaine des Bleus Grégory Alldritt a bien conscience de disputer dimanche (14h) "le match le plus important de la saison" rochelaise jusqu'ici.

Le manager Ronan O'Gara sera privé face au Sale de George Ford du centre international Jonathan Danty, victime d'une commotion la semaine passée. Le troisième ligne Yoan Tanga dépannera à ce poste très inhabituel pour lui.

Toulouse sur sa lancée?

Avec trois victoires bonifiées en trois matches, sept essais marqués à chaque fois et une qualification pour les huitièmes déjà en poche, tous les voyants sont au vert chez les Rouge et Noir toulousains.

Les quintuples champions d'Europe viseront dimanche (16h15) face à Bath le 20 (points) sur 20, qui leur offrirait le privilège de jouer à domicile jusqu'à une demi-finale potentielle.

Un objectif à leur portée tant Antoine Dupont, Peato Mauvaka, Emmanuel Meafou et consorts semblent évoluer sur un nuage depuis quelques semaines.

"Quand on vous fait trop de compliments, ça baisse le niveau d'éveil et mon job parfois, c'est d'appuyer sur le bouton du réveil", prévient toutefois Ugo Mola. "Ma crainte, c'est de tomber dans un match un peu trop de gala parce que le niveau d'éveil ne serait pas à la hauteur de la réalité de la compétition et de l'équipe que l'on va jouer".

Le manager du Stade toulousain se méfie notamment des fins de match de l'équipe anglaise et de son nouveau maître à jouer, le demi d'ouverture écossais Finn Russell, "un joueur assez incroyable".

Bayonne pour l'honneur

L'Aviron bayonnais n'avait clairement pas fait de la Champions Cup une priorité cette saison. Il gardera tout de même de la première campagne de son histoire dans la compétition son nul héroïque sur le terrain du Munster (17-17) avant de la refermer dimanche (18h30) contre Exeter.

Le club basque a de nouveau fait tourner son effectif pour affronter le vainqueur de l'édition 2020, mais il aura à coeur, devant son fidèle public de Jean-Dauger, de montrer un meilleur visage qu'à Northampton (défaite 61-14).

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)