Novak Djokovic de retour à Dubaï, un mois après da victoire à Melbourne

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Novak Djokovic de retour à Dubaï, un mois après da victoire à Melbourne

Novak Djokovic en conférence de presse ce dimanche.
Novak Djokovic en conférence de presse ce dimanche.AFP
Novak Djokovic est de retour cette semaine au tournoi de Dubaï, un mois après son triomphe en Australie, avant peut-être de devoir faire une nouvelle pause forcée car son refus de la vaccination anti-covid pourrait lui fermer les portes de la tournée américaine.

Le Serbe s'est entraîné chez lui à Belgrade avant de rejoindre le Proche-Orient. Mercredi, il a assuré que la blessure à la cuisse qui l'a gêné à Melbourne, sans l'empêcher de remporter haut la main son 22e tournoi du Grand Chelem, était "guérie".

À 35 ans, il a récupéré la première place mondiale et commencera à Dubaï sa 378e semaine à ce rang, record désormais absolu, hommes et femmes confondus, puisqu'il dépasse d'une unité l'Allemande Steffi Graf.

"C'est surréaliste de se dire que j'ai passé autant de temps au sommet du classement ATP. Être comparé à quelqu'un comme Steffi Graff, l'une des plus grandes joueuses de l'histoire, et d'autres grands noms de notre sport, c'est vraiment quelque chose dont je suis très fier", a expliqué "Djoko" en conférence de presse.

Djokovic sera en terrain favorable sur les courts en dur de Dubaï où il s'est déjà imposé à cinq reprises, mais il reste sur un souvenir mitigé dans cet ATP 500. C'est là qu'il avait commencé sa saison en 2022 après avoir été privé de l'Open d'Australie faute de vaccination contre le covid et il avait été battu dès les quarts de finale par le Tchèque Jiri Vesely.

"Proche d'être à 100%"

Ce refus du vaccin, toujours réaffirmé, pourrait cette année l'empêcher de jouer les Masters 1000 d'Indian Wells et de Miami, qui ont lieu dans la foulée de Dubaï, car les autorités américaines ont prolongé jusqu'en avril, l'obligation de vaccination pour les visiteurs étrangers.

Djokovic arrive invaincu dans le Golfe après avoir gagné son tournoi de rentrée à Adelaïde puis l'Open d'Australie en se montrant plus dominateur que jamais. Il en est à douze victoires d'affilée.

Le problème musculaire à une cuisse qui l'a perturbé en Australie semble presque oublié : "Je suis proche d'être à 100% physiquement, mais je ne suis pas encore à ce niveau en termes de jeu, en termes de sensation sur le terrain. Mais je ne me sens plus gêné dans mes mouvements", a-t-il expliqué.

"J'ai encore faim de victoires, de trophées, de records", a prévenu le Serbe.

La tête de série numéro 2 à Dubaï est Andrei Rublev (5e mondial) mais le premier rival de Djokovic sera peut-être l'autre Russe Daniil Medvedev, vainqueur coup sur coup des tournois de Rotterdam et de Doha et en plein renouveau. Les deux hommes pourraient s'affronter en demi-finale.

Il y aura aussi parmi les outsiders le Canadien Félix Auger-Aliassime et l'Allemand Alexander Zverev, toujours à la recherche de son meilleur niveau huit mois après sa grave blessure à Roland-Garros.

Djokovic rencontrera un joueur issu des qualifications au premier tour puis au deuxième le vainqueur du match entre le Néerlandais Tallon Griekspoor et le Français Constant Lestienne.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)