Les notes d'Argentine - Mexique (2-0)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Les notes d'Argentine - Mexique (2-0)
Enzo Fernández félicité par Leo Messi
Enzo Fernández félicité par Leo Messi
Profimedia
Leo Messi a débloqué un match fermé et Enzo Fernández a inscrit un but superbe qui récompense les entrants. Voici nos notes, avec uniquement des Argentins des deux côtés du terrain

Argentine

                         E.Martínez (6)
Acuña (7) Li.Martínez (6) Otamendi (6) Montiel(4)
Mac Allister (5) Rodríguez (4) De Paul (5) Di María (6)
                     Messi (7) La.Martínez (3)

Mexique

                              Ochoa (5)
Gallardo (4) Moreno (5) Montes (5) Araújo (5) Álvarez (4)
  Chávez (4) Guardado (non noté, Guttiérez 4) Herrera (4)
                        Vega (5) Lozano (4)

Le MVP : Lionel Messi

Seul lui pouvait sauver l'Albiceleste alors que la toile mexicaine se tissait sans génie mais méthodiquement. Une frappe croisée laser dans le petit filet de Memo Ochoa a libéré une équipe et tout un pays. Harcelé au milieu, il a fini par prendre le dessus après l'heure de jeu. Il a même ajouté une passe décisive à sa ligne de statistiques, même si cela doit surtout à Enzo Fernández. En capitaine, Messi a porté l'Argentine. A ses coéquipiers de suivre le guide contre la Pologne.

Le Patron : Marcos Acuña

Il est parfois frustre, à moins que ce ne soit rustre. Mais le latéral gauche a un coeur énorme et une volonté peu commune. Capable de déborder, de centrer, de proposer des solutions, le joueur de Séville se trompe parfois, commet des fautes évitables mais il est un soldat de l'Albiceleste. Perclus de crampes en fin de match, il a fini sur les rotules mais avec le sentiment du devoir accompli. 

La Bonne Surprise : la jeune génération argentine

Enzo Fernández, Julián Álvarez et Exequiel Palacios ont été appelés par Lionel Scaloni pour terminer la rencontre et ils lui ont donné raison. Le premier a marqué, le deuxième a multiplié les courses, le troisième s'est imposé au milieu. Si le XI de départ a laissé dubitatif, le coaching du sélectionneur a été éclairé. Les voir débuter contre la Pologne est une hypothèse sérieuse, à moins que ce rôle d'impact players ne leur conviennent mieux. 

La Déception : Tata Martino

En voyant le jeu proposé par El Tri, les supporters du Barça se sont épargnés une séquence nostalgie. Le plan de jeu de l'Argentin à la tête du Mexique a été rudimentaire, principalement focalisé sur l'aspect défensif. Cela aurait pu fonctionner. Mais à force de jouer le nul et d'espérer la victoire sur un ricochet, cela s'est retourné contre lui. Le but de Messi a ruiné son quadrillage du terrain et il s'est retrouvé fort dépourvu quand l'heure d´égaliser fut venu. Aucun but en 2 matches, ce n'est pas un hasard et cela pourrait bien condamner le Mexique contre l'Arabie Saoudite.