Les notes d'Angleterre - États-Unis (0-0)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Les notes d'Angleterre - États-Unis (0-0)
Pulisic a été prépondérant dans le bon match des États-Unis
Pulisic a été prépondérant dans le bon match des États-Unis
Profimedia
Pas de vainqueur entre les Three Lions et Team USA. Si Christian Pulisic a étincelé et que Tyler Adams a été omniprésent au milieu, Raheem Sterling, lui, a disparu de la circulation. Voici nos notes.

Angleterre

                      Pickford (5)
Shaw (4) Maguire (4) Stones (3) Trippier (4)
              Bellingham (3) Rice (4)
         Saka (5) Mount (3) Sterling (2)
                       Kane (5)

États-Unis

                       Turner (6)
Robinson (6) Ream (5) Zimmerman (5) Dest (6)
          Musah (6) Adams (6) McKennie (6)
          Pulisic (7) Wright (5) Weah (6)

Le MVP : Christian Pulisic

Le joueur de Chelsea a mis le feu dans la défense anglaise. Tout au long du match, il s'est évertué à trouver des solutions entre les lignes, à créer du déséquilibre et à tenter sa chance. Son missile du gauche en 1re période aurait pu débloquer tout le reste du match s'il n'avait pas terminé sur la transversale de Jordan Pickford. Il a osé mais il a manqué de réussite pour renverser les Three Lions. Un match à l'image de son équipe. 

Le Patron : Tyler Adams

Le capitaine de la Team s'est démultiplié pour éteindre le milieu de terrain anglais. Accompagné de Weston McKennie et Yunus Musah, Tyler Adams n'a quasiment rien laissé et ce n'est pas un hasard si Gareth Southgate a fait sortir Jude Bellingham en premier. Son tacle sur Bukayo Saka et sa réaction rageuse à la 52e minute illustre son match. 

Heat map de Tyler Adams contre l'Angleterre
Opta by Stats Perform

La Bonne Surprise : le collectif US

Après avoir eu du mal à terminer contre le Pays-de-Galles, ce qui avait permis aux Dragons d'égaliser, les Américains ont tenu la dragée haute aux Anglais de bout en bout. Ce sont eu qui ont imposé leur propre rythme, notamment au milieu et sur les côtés. Une prestation de qualité mais ternie par le manque de réalisme dans le dernier tiers des Three Lions. Le duel contre l'Iran vaudra assurément le détour. 

La Déception : Raheem Sterling

A l'image de Jude Bellingham, il a traversé le match en fantôme. Rien d'étonnant s'ils ont été les deux premiers à rejoindre le banc. L'attaquant de Chelsea n'a pas eu un seul ballon négociable sur son côté et il n'a jamais fait en sorte d'être trouvé. Mis à part une accélération de quelques mètres dans la surface US en 2e période, il a été invisible.