Euroligue : Monaco, trop inconstant, chute logiquement à Valence

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Euroligue : Monaco, trop inconstant, chute logiquement à Valence
Meilleur Monégasque ce soir, Jordan Loyd n'a pu éviter la défaite.
Meilleur Monégasque ce soir, Jordan Loyd n'a pu éviter la défaite.
Profimedia
Dominé durant la majeure partie de la rencontre, Monaco est tout de même resté dans le coup jusqu'en fin de partie, avant de céder et de concéder une défaite 89-84, qui n'est toutefois pas rédhibitoire en vue de la qualification.

Leader de cette Euroligue, Monaco devait gagner pour conserver sa place en haut du classement. À Valence, là où l'ASVEL était venue s'imposer d'extrême juste voilà quelques semaines, la Roca Team était favorite, mais il ne fallait pas sous-estimer les locaux, qui venaient d'aller s'imposer à l'Olympiakos.

Mais c'est un ancien de l'ASVEL, Chris Jones, qui va régner sur le début de match pour Valence. L'Américain va tout simplement inscrire 13 des 17 premiers points de son équipe pour mettre les locaux sure les bons rails. Monaco résiste par la grâce de Jordan Loyd, le seul à surnager en début de match. 

Puis Donta Hall ramène la Roca à hauteur à la fin du premier quart (20-20). Mais Valence a du feu dans le poignet, et colle un 10-0 aux Monégasques en milieu de deuxième quart. Les tauliers, Loyd et Mike James en tête, prennent alors les choses en main côté Monaco. Ce qui permet à la Roca de ne compter qu'un seul point de retard à la pause (41-40).

Manque de pep's à Monaco

Le Mano a Mano reprend de plus belle au retour des vestiaires. C'est alors Donatas Motiejunas qui tient la baraque pour Monaco. Mais Chris Jones poursuit lui son festival pour les locaux. Mais la défense se fissure quelque peu en fin de quart temps, et à 10 minutes de la fin, Valence s'est tout simplement constitué un matelas de 10 points d'avance (64-54), grâce à une action à trois points de Jared Harper.

Ce même Harper envoie un énorme shoot longue distance pour passer à +13 d'entrée de dernier quart. Monaco se délite, notamment à cause d'une adresse catastrophique à trois points. Mais par on ne sait quel miracle, et un brin de suffisance de la part des locaux, la Roca se maintient en vie, et vient jusqu'à égaliser à 3 minutes de la fin, sur un trois points d'Élie Okobo, jusqu'alors indigent dans cette partie.

Mais Valence se reprend, et les shoots rentrent à nouveau. Monaco n'a plus la moelle, et c'est James Webb III qui rentre deux énormes shoots longue distance dans la dernière minute pour plier l'affaire. Monaco s'incline finalement 89-84, mais rien de grave pour la Roca Team, qui est dans les temps pour une qualification en quarts de finale.