Euroligue : Monaco souffre mais reste maître à domicile contre Baskonia

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Euroligue : Monaco souffre mais reste maître à domicile contre Baskonia
Motiejunas a impacté la raquette basque.
Motiejunas a impacté la raquette basque.
Profimedia
La Roca Team aura été accrochée durant toute la rencontre, mais a fini par trouver les ressources pour s'imposer à la maison contre Baskonia (79-74). Élie Okobo a été le grand bonhomme de la rencontre pour Monaco, qui reprend sa marche en avant dans cette Euroligue.

Pas le temps de gamberger pour Monaco. Après la défaite contre Valence la semaine passée, la Roca Team voulait reprendre sa marche en avant en Euroligue. Au programme, la réception de Baskonia. Mais les Basques pouvaient rejoindre leur adversaire du soir en cas de succès. L'an passé, chacun s'était imposé à domicile, ce qui laisser présager d'une rencontre serrée ce soir. 

Le début de match est équilibré entre deux équipes assez adroites. Une belle séquence de Mike James (7 points d'affilée) donne un premier avantage aux Monégasques, parfaitement poussés par leur public, avec notamment Yakuba Ouattara qui fait le spectacle. On est alors loin d'imaginer la suite. 

Valence colle un terrible 10-0 aux locaux et vire en tête après 10 minutes (20-24). Une lutte furieuse s'engage alors entre deux équipes déterminées à gagner. On voit un excellent Pierria Henry côté basque, notamment longue distance, alors qu'Élie Okobo tient la baraque côté monégasque. 

Ouattara, sous-utilisé cette saison, sort alors de sa boîte pour inscrire cinq points consécutifs et mettre les siens devant. Mais pas moyen pour Monaco de se débarrasser des Basques, qui restent dans le coup à la pause (48-45).

Okobo le héros

Le problème pour les Monégasques, c'est qu'ils semblent être restés aux vestiaires. En effet, il vont mettre près de cinq minutes pour marquer ne serait-ce qu'un panier. Heureusement, les Basques ne sont pas les plus adroits dans cet intervalle. Ils prennent la tête mais ne creusent pas réellement l'écart.

Globalement, le troisième quart temps est décevant. L'adresse n'est pas au rendez-vous, les pertes de balles se multiplient côté monégasque, et un nouveau bon passage d'Okobo évite le pire en fin de période (58-63). La situation ne s'arrange pas en début de quatrième quart, Monaco ne parvenant pas à revenir à hauteur.

Valence s'accroche à ses cinq points d'avance. Un avantage qui ne tient qu'à un fil après un tir longue distance de Jordan Loyd. Mais les Monégasques gâchent plusieurs occasions de passer en tête. C'est finalement Okobo qui force la décision en inscrivant 5 points à la suite pour enfin mettre Monaco devant à moins de 2 minutes de la fin (73-71).

Intenable, Okobo porte l'équipe sur ses épaules en fin de match, en allant chercher des points sur la ligne des lancers. Il termine meilleur marqueur de la rencontre avec 22 points, et sort ses coéquipiers du guêpier. Monaco s'impose finalement 79-74 et peut souffler un bon coup. Avec 6 victoires pour 2 défaites, sa campagne d'Euroligue a jusqu'ici une sacrée allure.