Brésil-Serbie : les notes du match (2-0)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Brésil-Serbie : les notes du match (2-0)
Richarlison et Vinicius Jr., le MVP et le Patron de la rencontre Brésil-Serbie.
Richarlison et Vinicius Jr., le MVP et le Patron de la rencontre Brésil-Serbie.
AFP/StatsPerform
Richarlison qui marque le plus beau but de la compétition, Vinicius Jr. en support offensif de la Seleçao, la solidité défensive du Brésil et les mauvais choix de Dragan Stojkovic : voici les notes du match de ce Brésil-Serbie !

Brésil 

Alisson (7) - Silva (7), Danilo (6), Marquinhos (7), Telles (6) - Casemiro (7), Paqueta (6) - Neymar (6), Raphinha (5), Richarlison (9), Vinicius Jr (8)

Serbie

Milinkovic-Savic (6) - Veljkovic (4), Milenkovic (5), Pavlovic (6) - Zivkovic (5), Lukic (4), Gudelj (3), Mladenovic (6) - Milinkovic-Savic (5), Tadic (4) - Mitrovic (4).

Le MVP : Richarlison 

L'attaquant de Tottehnam était on fire ce soir. Richarlison, auteur d'un doublé, a permis aux siens de remporter leur première victoire dans cette Coupe du monde. Il libère son équipe à la 62ᵉ minute, en mode renard des surfaces, après avoir bien suivi sur la frappe de Vinicius Jr. qui a été repoussé par Milinkovic-Savic. Il fera lever le stade sur son chef-d'œuvre à la 73ᵉ minute. Le Brésil est favori et a retrouvé, enfin, un vrai numéro 9 !

Le Patron : Vinicius Jr. 

Le joueur du Real Madrid a été le détonateur et le référent de l'attaque brésilienne face à la Serbie. Toutes les actions offensives devaient passer par ses pieds et Vinicius Jr. enflammait le stade à chaque contrôle, chaque enchaînement et chaque accélération. Il est au départ de l'action qui permet au Brésil d'ouvrir le score avec son tir et c'est lui, d'un splendide extérieur du pied, qui va assister Richarlison sur le second but. Le synonyme parfait de "Brésil" ?! Vinicius Jr. !

La bonne surprise : la défense brésilienne 

La paire Marquinhos-Thiago Silva et la sentinelle, devant eux, Casemiro ont agréablement surpris ce soir face à la Serbie. Bon dans l'anticipation et très solide défensivement, les anciens coéquipiers au PSG ont soulagé et rassuré les siens tout au long de la rencontre. Offensivement, il était également présent avec quelques bonnes passes vers l'avant. Le joueur de Manchester United, lui, tient la baraque et l'équilibre du Brésil est tenu par ses crampons. 

La mauvaise surprise : Dragan Stojkovic

Ce n'est pas parce que tu alignes une défense à cinq et trois milieux centraux que tu ne vas pas te manger une volée de coups. Dragan Stojkovic a eu peur ce soir et ça s'est ressenti dans ses choix. Il s'est laissé mener par le Brésil : quand il y avait 0-0, il fallait tenir comme les 300 aux Thermopyles et lorsqu'il y avait 1-0, allez, on met deux attaquants ! Grosse déception pour cette sélection qui pouvait viser mieux au vu de leur qualité et de leur potentiel.