Le Brésil entame la Coupe du monde sur les chapeaux de roue face à la Serbie

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Le Brésil entame la Coupe du monde sur les chapeaux de roue face à la Serbie
Richarlison, auteur d'un doublé, a permis à la Seleçao de bien entamer la Coupe du monde.
Richarlison, auteur d'un doublé, a permis à la Seleçao de bien entamer la Coupe du monde.
AFP/StatsPerform
Le Brésil a réussi haut la main son entrée en lice dans la compétition. Belle performance des hommes de Tite qui se sont imposés face à la Serbie (2-0) grâce à un doublé de Richarlison. Vinicius Jr. a été à l'initiative des deux buts de son équipe. Soirée noire pour les hommes de Stojkovic, ce dernier n'a pas su trouver la clé pour contenir la Seleçao.

Le Brésil a un statut de favori et le sait. Ce soir, face à la Serbie, les hommes de Tite ont mené la rencontre de bout en bout en trouvant la faille en seconde période. Richarlison et Vinicius Jr. ont guidé les siens vers les trois points et, cette victoire 2-0, leur permet de prendre la tête du groupe G devant la Suisse. La mauvaise nouvelle est venue de Neymar, qui a dû quitter ses coéquipiers sur blessure. À voir dans les prochaines heures si cela est grave. 

Sale soirée pour les hommes de Stojkovic, qui ont été incapable de faire peur au Brésil, même s'ils ont bien tenu en première mi-temps. 

La Seleçao mène la danse, mais ne trouve pas la faille

Même pas deux minutes de jeu et la Serbie a un plan de jeu clair : pressing haut dans le but de contrecarrer la relance brésilienne. Mais la qualité du Brésil est hors norme, et ça se voit, à l'image d'une magnifique sortie de balle de Thiago Silva vers Vinicius Jr, qui contrôle en deux-trois jeux de têtes. 

Les deux équipes se neutralisent au milieu de terrain, mais l'éclat arrive une nouvelle fois des pieds de l'ailier du Real Madrid (12ᵉ). Débordement, accélération et corner obtenu sur le côté gauche. Dans la foulée, Neymar tire celui-ci rentrant, mais Milinkovic-Savic est attentif et boxe des poings. Dix minutes plus tard, le joueur du PSG et Casemiro tentent leur chance de loin, mais la Serbie est attentive.

La Seleçao se montre patiente. Elle construit depuis la moitié du terrain et s'approche des cages de Milinkovic-Savic progressivement. Vinicius Jr, bien lancé par Thiago Silva dans la profondeur, se retrouve seul face au gardien serbe, mais celui-ci réussit à toucher in extremis la balle (26ᵉ). Les deux défenseurs centraux du Brésil, Thiago Silva et Marquinhos, sont bien en place défensivement et régalent dans l'animation offensive avec leurs passes et leurs transversales. 

Le jeu des Brésiliens commence à se détendre petit à petit et un une-deux entre Paqueta et Raphinha va permettre au Brésil de se créer une énorme occasion, mais le joueur du Barça ajuste mal son plat du pied gauche (34ᵉ). Vinicius Jr aura l'occasion d'ouvrir également le score après un excellent pressing et une erreur de Milenkovic, l'attaquant du Real Madrid se rate devant le gardien serbe, en tirant à côté (39ᵉ).

Le Brésil monte en puissance et Richarlison offre la victoire aux siens, bien accompagné par Vinicius Jr 

La rencontre s'emballe dès le retour des vestiaires. Raphinha va rater l'immanquable dès la reprise (45ᵉ), après une erreur de la défense serbe. Il se retrouve seul face au gardien, il a Neymar à sa gauche, mais décide de frapper. Milinkovic-Savic s'interpose, et l'attaquant du Barça n'en croit pas ses yeux. Deux minutes plus tard, Neymar va provoquer un coup-franc et Gudelj va voir le jaune pour excès d'engagement. Celui-ci est mal exploité par l'attaquant du PSG

Le Brésil ne peut pas se permettre de faire un match nul et l'état d'esprit dans lequel est entrée cette équipe dans cette seconde période est celui d'un conquérant. Vinicius Jr., à gauche, sert Neymar à ras de terre dans l'axe, au point de penalty, mais sa reprise passe à côté. Ça chauffe progressivement, mais les hommes de Tite manque de justesse dans le dernier geste. Alex Sandro va trouver le poteau de Milinkovic-Savic suite à une frappe surpuissante du milieu de terrain (59ᵉ). 

Et la montée en puissance des Brésiliens va payer (62ᵉ) : à la manœuvre, Neymar percute dans la surface et sert Vinicius Jr. dans la surface à gauche, qui frapper du plat du pied droit, mais Milinkovic-Savic s'interpose. Et là, Richarlison traine dans la surface et est là pour la mettre au fond. Un véritable but de renard des surfaces. La Seleçao peut être soulagé !

Stojkovic va modifier son système en passant à deux attaquants et les Serbes vont donner un coup de chaud au Brésil. Sur un corner de Tadic, Pavlovic est proche de pousser le ballon au fond des filets et après cafouillage dans la surface, le ballon s'envole suite à une frappe d'un Serbe. 

Cependant, le Brésil est définitivement au-dessus ce soir et Richarlison va faire le break : Vinicius Jr., encore de la gauche, va envoyer un centre de l'extérieur pour l'attaquant de Tottenham, qui va contrôler en l'air et exécuter une volée en pivot. Un but incroyable, qui lui permet d'inscrire un doublé (73ᵉ). 

Et la mauvaise nouvelle va arriver à la 78ᵉ minute, et quelle mauvaise nouvelle pour le Brésil. Neymar, qui semble être touché à la cheville, est obligé de sortir sur blessure. Il faudra attendre de voir après la rencontre si les examens décèlent quelque chose de grave ou non. 

Malgré la sortie du 10 brésilien, les changements ont apporté de la fraicheur à la Seleçao et ces derniers essayent d'enfoncer le clou en allant chercher le troisième. Casemiro trouve la barre transversale (80ᵉ) et Rodrygo rate le cadre de quelques centimètres (86ᵉ). 

La rencontre s'achève sur le score de 2 à 0 et le Brésil est leader de son groupe, à la différence de but, devant la Suisse, qui a remporté son match ce jeudi matin face au Cameroun