L'Aviron Bayonnais renverse le Racing 92 et reste invaincu à domicile en Top 14

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

L'Aviron Bayonnais renverse le Racing 92 et reste invaincu à domicile en Top 14

Camille Lopez et les Bayonnais s'en sortent de justesse.
Camille Lopez et les Bayonnais s'en sortent de justesse.Profimedia
Largement dominateur, le Racing 92 a subi le baroud d'honneur bayonnais en fin de rencontre, et a fini par rendre les armes peu avant la sirène. L'Aviron a du cœur, et conserve son invincibilité à domicile dans une ambiance de feu.

L'Aviron Bayonnais connaissait pour l'instant une saison de Top 14 linéaire, entre victoires à la maison et défaites en déplacement. Mais cette fameuse invincibilité à domicile était soumise à un test important aujourd'hui. En effet, c'était tout simplement le leader, le Racing 92, qui venait à Jean-Dauger, et certainement pas pour faire du tourisme. 

Ce qui explique le début de match à 100 à l'heure des Basques, qui investissent d'emblée le camp francilien, et après une première offensive avortée, une percée de Rémi Baget voit Uzair Cassiem aller à dame, mais une faute stupide au départ de l'action coute l'essai à l'Aviron. Le Racing, plus pragmatique, score les trois premiers points. Camille Lopez égalise rapidement, mais le réalisme visiteur est incroyable et sur un en-avant local, Henry Arundell vient crucifier Bayonne en coin (14e).

Un coup dur pour Bayonne, qui ne désespère pas, et continue d'attaquer la ligne. Avec ses forces, notamment ses avants, puisque l'Aviron enclenche une pénaltouche qui propulse Thomas Acquier dans l'en-but, mais un écran invalide encore l'essai. La frustration grandit chez les locaux, qui ne renoncent pas, mais se font crucifier peu avant la sirène quand Lopez se fait intercepter, et sur un jeu au pied bien senti de Tristan Tedder, Arundell récupère et offre un essai poignard à Nolan Le Garrec, qui met à terre l'Aviron à la pause (3-17). 

Il faut réagir, car pour une équipe comme Bayonne, perdre à domicile est franchement rédhibitoire. Camille Lopez passe rapidement trois points pour relancer la machine, mais Tedder annihile immédiatement l'effet. L'Aviron commence alors à déjouer, à perdre le fil de son match, mais reprend enfin vie peu avant l'heure de jeu en profitant d'une rare touche perdue du Racing pour déployer une action à 100 à l'heure enclenchée par Guillaume Rouet conclue par Cassiem. 

Le Racing sent le danger, et Tedder remet trois points pour reprendre ses aises. Avant que les visiteurs ne lancent la contre-offensive, bousculant la défense pour envoyer Jordan Joseph pointer en coin, sauf qu'une faute préalable entraîne le refus de l'essai - qui aurait probablement tué le match - et le jaune de Guram Gogichashvili. L'occasion est belle pour l'Aviron, qui rentre dans l'en-but mais Arnaud Erbinartegaray ne parvient pas à se retourner pour aplatir (71e). 

Mais Thomas Acquier, frustré en première période, parvient enfin à franchir la ligne derrière un groupé dévastateur deux minutes plus tard. L'Aviron n'a plus que trois points de retard, et le suspense est à son comble. Alors que les locaux semblaient à court d'essence, ils vont emporter le morceau sur un dernier jeu au pied de Lopez pour Rémi Baget, qui mystifie deux défenseurs et aplatit l'essaie d'une victoire 27-23 incroyable de l'Aviron Bayonnais, qui reste maître à domicile, dans une ambiance de fêtes indescriptible, confirmant ainsi son statut de poil à gratter du Top 14. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)