Christian Mbilli éteint Rohan Murdoch et rêve de Canelo Alvarez

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Christian Mbilli éteint Rohan Murdoch et rêve de Canelo Alvarez
Mbilli après sa victoire cette nuit.
Mbilli après sa victoire cette nuit.
MATHIEU BELANGER/Getty Images via AFP
Implacable, le boxeur français Christian Mbilli a détruit l'Australien Rohan Murdock, ce samedi à Québec (Canada), au terme d'un combat de super-moyens brutal et clamé son envie d'affronter la légende Canelo Alvarez.

Après avoir tenu la serviette blanche tout près du ring pendant la 6ᵉ reprise, l'entraîneur de Murdock a signifié à l'arbitre l'abandon avant le 7ᵉ round de son boxeur, roué de coups violents par Mbilli sans interruption.

Malgré sa résistance, Murdock a semblé bien loin du niveau du Français, qui réclame sa place à la table des meilleurs boxeurs, à grand renfort de combats spectaculaires, quatre mois après avoir écrasé l'Américain Demond Nicholson"Ce soir, je veux envoyer le message que je suis le futur de cette catégorie", a lancé Mbilli (28 ans) sur le ring après sa démonstration.

Mbilli, né au Cameroun, arrivé en France à onze ans et installé au Canada depuis ses débuts professionnels en 2017 (il possède les deux passeports), a remporté ses 26 combats, dont 22 par KO, et se pose en sérieux prétendant au titre de champion du monde.

Déjà classé N°1 des challengers par la WBC et la WBA, Mbilli réclame une chance mondiale contre la légende des super-moyens, le Mexicain Canelo Alvarez"Canelo est le meilleur, tout le monde le sait, je veux montrer que je suis le meilleur désormais, je veux faire tout mon possible pour l'affronter."

Très loin de la notoriété de Canelo, Mbilli doit se montrer spectaculaire s'il veut attirer des adversaires prestigieux. Mission une nouvelle fois accomplie ce samedi dans son style de rouleau compresseur, face à un adversaire qui a étonnamment accepté le corps à corps malgré une allonge supérieure (1,83 m pour l'Australien contre 1,74 m).

Chambreur en tout début de combat, Murdock a rapidement rangé sa langue face à la puissance du Français, qui lui a infligé entre 40 et 50 coups par reprise, dont un crochet du droit qui a envoyé voler son protège-dent au 4ᵉ round. L'accumulation de coups lourds, dont quelques uppercuts foudroyants, a ravi la foule qui scandait le nom du Français, occupé à acculer Murdock dans les cordes pendant la quasi-totalité du combat.

Tête d'affiche de la soirée, le boxeur russo-canadien Artur Beterbiev (38 ans) a conservé ses ceintures WBC/WBO/IBF des mi-lourds en envoyant au tapis le Britannique Callum Smith (33 ans) à la 7ᵉ reprise. Intraitable, Beterbiev, qui s'entraîne aussi au Canada, a dominé l'ensemble du combat et fait parler son punch pour une 20ᵉ victoire par KO en 20 combats professionnels.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)