L'Homme du jour (24 novembre) : Breel Embolo, l'amour n'excuse pas tout

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
L'Homme du jour (24 novembre) : Breel Embolo, l'amour n'excuse pas tout
L'Homme du jour (24 novembre) : Breel Embolo, l'amour n'excuse pas tout
L'Homme du jour (24 novembre) : Breel Embolo, l'amour n'excuse pas tout
Profimedia
C'était un match déjà très important pour la Suisse aujourd'hui face au Cameroun et Breel Embolo a délivré les siens au retour des vestiaires. Né au Cameroun, le joueur de l'AS Monaco a donc marqué contre son pays natal, un sacré symbole et plutôt rare en Coupe du monde. Il est notre Homme du jour.

La Suisse est lancée dans cette Coupe du monde 2022 ! Grâce à cette victoire inaugurale, la Nati démarre presque parfaitement, tant le groupe risque d'être délicat, car la Serbie et le Brésil vont être de très gros morceaux. C'est Breel Embolo qui a permis les trois points, par son but inscrit à la 48e minute de jeu, après un centre envoyé par Xherdan Shaqiri.

L'attaquant de l'AS Monaco n'avait jamais marqué en Coupe du monde et rentre dans l'histoire, car il a affronté son pays natal, lui qui est né à Yaoundé le 14 février 1997. Arrivé à Bâle à l'âge de 9 ans, Embolo a choisi la nationalité suisse et joue pour la Nati depuis 2015. Une sacrée histoire donc.

Un but historique pour une célébration atypique

À la 48e minute de jeu, Breel Embolo, plutôt bon et intéressant jusque-là, ouvre le score pour la Suisse. C'est son premier but en Coupe du monde, un très grand moment pour lui. Mais surtout, il vient de marquer contre le Cameroun, le pays qui l'a vu naître. 

Immédiatement après avoir trompé André Onana, le numéro 7 de la Nati s'immobilise, ferme les yeux et lève les mains en signe d'excuse. À l'image d'un joueur en club qui vient de marquer contre son club formateur, Embolo s'excuse, ce que l'on peut comprendre encore plus au regard du nombre de supporters camerounais présents dans le stade. 

Une très belle attitude qui témoigne d'une histoire forcément forte, car il a quitté le Cameroun durant son enfance et a su trouver en la Suisse, un pays qui l'a accueilli à bras ouverts. En somme, ce but réunit les deux nations chères à son cœur et symbolise son histoire de vie relativement atypique.

Encore plus atypique quand on constate que Breel Embolo devient le second joueur de l'histoire de la Coupe du monde à inscrire un but face à son pays natal. Le premier fut Alfred Bickel en 1938, déjà avec la Suisse, qui avait marqué contre l'Allemagne.

Une belle prestation individuelle

En première période, Embolo a tenté des choses, mais n'a pas réussi à conclure. Pourtant, son équipe n'a pas su lui donner de bons ballons, aussi bien sur attaque placée qu'en transition. Par ailleurs, la Nati a pas mal subi durant le dernier quart d'heure.

En seconde période, les Suisses se sont très bien repris et ont surpris les Camerounais par leur intensité avec ballon. Cela a payé dès la reprise avec le seul but inscrit dans la rencontre. Breel Embolo a été clinique dans la surface, au point de pénalty, pour reprendre le super centre à ras de terre de son taulier Xherdan Shaqiri. L'attaquant monégasque a donc débuté son histoire en Coupe du monde de la meilleure des manières.