Strasbourg revient dans son match contre Reims et se donne de l'air dans la lutte pour le maintien

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Strasbourg revient dans son match contre Reims et se donne de l'air dans la lutte pour le maintien

Les Strasbourgeois en train de célébrer.
Les Strasbourgeois en train de célébrer.AFP
Ce samedi, Strasbourg a disputé sa 29e journée de Ligue 1 face au Stade de Reims. Réduits à 10 dès la mi-temps, les visiteurs ont cédé du terrain a des Alsaciens demandeurs (3-1).

Les deux équipes avaient des problèmes similaires à résoudre avant le match. Mais, Strasbourg comme Reims, a tout de même fait preuve de combativité. Il a fallu attendre la 2nde période pour que les locaux scellent l'issue du match et prennent de l'avance dans la lutte pour le maintien (3-1).

Un duel d'intensité

Les Strasbourgeois ont fait une entrée en jeu tonitruante avec une tentative de Kevin Gameiro (20 secondes), qui aurait largement pu faire mouche. Prévenus, les Rémois ont dû faire preuve de réaction éclaire. Ils se sont donc lancés largement à l'assaut de la cage des locaux. Au pressing, Junyo Ito a été chercher son coéquipier de sélection sur un centre, Keito Nakamura (8e minute) qui a déposé d'un coup de tête le ballon dans les filets adverses. 

Blessés dans leur égo, les Alsaciens ont remis du rythme dans leur jeu pour renverser la tendance. Mais, très vite, Reims a repris la possession du ballon. Les visiteurs ont ainsi tenté de chercher Ibrahim Diakité (14e) dans le dos de la défense, ou de s'en remettre à Thomas Foket ou Yehvann Diouf (16/21es) pour conserver une solidité défensive. 

Seulement, Reims a été quelque peu déstabilisé par la sortie sur blessure de Valentin Atanaga Edoa (23e) pour Amadou Koné. Strasbourg en a profité et Dilane Bakwa ainsi que Frédéric Guilbert ont tenté leur chance devant Diouf. En position de force, l'équipe de Patrick Vieira a forcé vers l'avant et s'est offert des chances (31e). Le tout, sans que son agressivité ne paie. 

Au contraire, dans le dernier quart d'heure de la 1re période, Reims a aussi été contré par Alaa Bellaarouch (34e). Et pour ne rien arranger à la situation du Racing, Habib Diarra est sorti suite à un coup pris sur la tête à la 39e. 

Cependant, la chance a souri aux locaux (42e) après une faute d'Emmanuel Agbadou dans sa surface. Gameiro l'a ensuite transformé sans souci avant la pause (44e). La joie a continué, puisque Koné a été expulsé suite à un deuxième carton jaune (45+7e). 

Strasbourg dominant

Après la reprise, les Champenois sont repartis avec l'intention de marquer. Diakité a notamment encore été trouvé dans la surface locale, sans qu'il ne parvienne à terminer une action (48e). Mais, Abakar Sylla a fait la différence de la tête sur coup franc (50e).

Désormais en place avec l'avantage, Strasbourg a continué à aller de l'avant pour se mettre en sécurité. Les assauts se sont également enchaînés, quitte à étouffer les visiteurs. 

Afin de ne pas se laisser submerger, Reims est passé en défense à 5 à partir de la 63e. Ce qui a marché. Plus résiliente, la dernière ligne a moins laissé passer ses rivaux. 

La fin de match a été marquée par deux actions. D'abord, le but refusé sur un ballon anodin de Thérence Koudou (88e). Ensuite, par le but Moïse Sahi Dion (90+3e).

Rigoureux et jusqu'à la 90+7e, Strasbourg n'a plus concédé et s'est envolé dans la lutte au maintien. Reims a encore perdu des chances de s'offrir une place européenne.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)