Une équipe d'Angleterre à réaction fait craquer les jeunes Gallois dans le Six Nations

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Une équipe d'Angleterre à réaction fait craquer les jeunes Gallois dans le Six Nations

Les Anglais ont dû cravacher.
Les Anglais ont dû cravacher.AFP
L'Angleterre a renversé sur le tard samedi la jeune équipe du pays de Galles (16-14) pour signer une seconde victoire en deux matches du Tournoi des six nations et s'éviter une encombrante défaite à Twickenham, où son indiscipline a failli lui coûter cher.

Le XV de la rose a été mené quasiment du début à la fin du match avant de passer devant grâce à une pénalité de George Ford (72e), son ouvreur en manque de réussite jusqu'alors, pour s'imposer 16-14.

Les Gallois pourront nourrir des regrets, comme la semaine dernière après la courte défaite 27-26 à Cardiff face à l'Ecosse, où ils avaient réussi à relever la tête malgré une entame catastrophique.

Samedi dans le temple du rugby anglais, garni par plus de 81.500 supporters, ils ont résisté à la pression des premières minutes, poussé leurs hôtes à la faute et réussi à mener dans un match au scénario étrange.

Mais finalement, le capitaine Dafydd Jenkins (21 ans) et sa jeune équipe ont vu s'envoler une victoire que leurs aînés n'ont plus obtenu depuis 2012 à Twickenham dans le Tournoi des six nations, et depuis 2015 toutes compétitions confondues.

L'Angleterre a eu beau se faire peur, elle a affiché une combativité et une envie sur lesquelles le sélectionneur Steve Borthwick pourra prospérer, une semaine après une courte victoire, déjà, en Italie (28-25).

Double infériorité

Longtemps, les locaux ont fait preuve de maladresse en attaque et d'indiscipline en défense, une faillite qui s'est concrétisée par une double infériorité en première période.

Le deuxième ligne Ollie Chessum a pris un carton jaune pour un plaquage haut (12e), puis le troisième ligne Ethan Roots a aussi été exclu dix minutes (18e) après un maul écroulé qui a conduit l'arbitre à accorder un essai de pénalité aux visiteurs.

Les joueurs au maillot blanc ont pourtant montré dans l'adversité une résilience assez incroyable, comme en a témoigné l'essai tout en puissance de Ben Earl (20e, 5-7), à treize contre quinze.

S'ils ont couru après le score, c'est aussi à cause du manque de réussite de George Ford, N.10 en difficulté par moments.

L'ouvreur des Sharks, face aux perches, a d'abord tardé à taper au moment de transformer l'essai de son flanker, et les Gallois l'ont contré dans une drôle de séquence. Le N.10, excentré, a aussi manqué une autre tentative après l'essai de Fraser Dingall (63e, 13-14).

Il fallait pourtant ne rien laisser passer face aux valeureux Gallois et leur jeune relève incarnée par Alex Mann, flanker de 22 ans, auteur de son deuxième essai pour sa deuxième sélection, et par l'ouvreur Ioan Lloyd, même âge et même talent.

Le XV du poireau a accroché le bonus défensif, une maigre consolation avant d'aller défier l'Irlande, épouvantail du Tournoi, dans deux semaines.

L'Angleterre se déplacera de son côté à Edimbourg pour défier l'Ecosse, battue de peu samedi par la France, afin de poursuivre son rêve de titre, quatre ans après le dernier.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)