Bayonne cède à domicile contre Glasgow, Toulon rate le gros coup à Northampton

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Bayonne cède à domicile contre Glasgow, Toulon rate le gros coup à Northampton

Ollivon et les Toulonnais toujours sans victoire.
Ollivon et les Toulonnais toujours sans victoire.AFP
Deux matchs et deux défaites frustrantes pour les clubs français en Rugby Champions Cup, puisque Bayonne a laissé filer le match à la maison, alors que Toulon a cru à l'exploit en Angleterre.

Aviron Bayonnais 11-12 Glasgow

Le nul des Basques sur le terrain du Munster samedi dernier avait fait grand bruit. Mais ils avaient une occasion en or de le confirmer pour le premier match à domicile de son histoire en Rugby Champions Cup, contre une équipe écossaise battue pour son entrée en lice. Les visiteurs se ruent cependant à l'attaque d'entrée, passant proche de déflorer le planchot. La furia bayonnaise déferle alors sur la défense écossaise, mais les occasions gâchées sont légion. 

On sent poindre l'agacement, les Bayonnais commencent à parler à l'arbitre, mais le match reste malgré tout rythmé et plaisant, voire même champagne par moments. Cependant, la finition n'est toujours pas là, et il faut attendre 28 minutes pour voir Camille Lopez inscrire les premiers points. Glasgow est alors sous l'eau, et l'on se demande comment fait Bayonne pour ne pas franchir la ligne, ce qui finit enfin par arriver à la 34e sur un groupé pénétrant après pénaltouche conclu par Facundo Bosch.

Mais alors qu'on pense les Bayonnais lancés, Ali Miller, en position inhabituelle d'ailier, dépose la défense et aplatit un essai franchement inattendu, qui replace Glasgow à la pause (8-7). À la reprise, le combat fait rage dans le coeur du jeu. Les deux équipes ont déjà beaucoup donné, alors l'Aviron prend les points au pied. Mais Glasgow résiste, reprend le contrôle du match, et finit par passer devant sur un essai en coin signé Mckay (11-12, 58e). 

Ça sent la mauvaise affaire pour l'Aviron, qui tente de réagir. Mais malgré une grosse conquête, tout est bien trop désordonné, et les organismes sont fatigués. Néanmoins, les Basques héritent d'une pénalité à 50 mètres, et Reece Hodge s'y colle, mais ne trouve pas la cible. Bayonne lance alors une offensive désespérée, mais manque de maturité en ne tentant pas le drop, avant de se faire gratter un dernier ballon et de concéder une défaite rageante. 

Northampton 22-19 RC Toulon

Samedi, Toulon avait subi une cruelle défaite à domicile contre Exeter, s'inclinant à la sirène. Pour conserver quelques illusions dans cette compétition, il fallait faire un résultat en Angleterre. Si le pied d'Enzo Hervé ouvre le score, la première action d'envergure de Northampton fait mouche quand Seabrook, trouvé sur son aile, plante la première banderille. En difficulté au coeur du jeu, les Toulonnais sont dominés, et craquent de nouveau à la demi-heure sur un essai de Furbank. À la pause, le RCT peut encore gagner, mais ne le montre guère (10-3).

Les Varois reviennent parés des meilleures intentions, et ne tardent pas à les concrétiser en déployant enfin une action d'envergure qui envoie Melvyn Jaminet ouvrir son compteur sous ses nouvelles couleurs (54e). Mais 3 minutes plus tard, ils plient de nouveau, pris sur le jeu au pied, et Furbank s'offre un doublé qui fait très mal aux visiteurs. Du moins le croit-on, puisque les avants se mettent en route, et Dave Ribbans va aplatir en force l'essai qui met Toulon devant à l'entrée du dernier quart d'heure (15-16). 

Les mouches ont changé d'âne, et Toulon semble en mesure de rentrer avec la victoire quand Jaminet claque un drop monstrueux (70e). Nothampton lance alors un baroud d'honneur, fait reculer les Varois, qui commettent des fautes et écopent de deux cartons jaunes sur la même action ! Les Anglais sautent sur l'occasion et assiègent la ligne jusqu'à trouver la faille en coin par Smith, qui offre le bonus offensif et la victoire aux Saints, et fracasse les chances de Toulon. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)