Interview Flashscore - Ségolène Lefebvre : " Mon but, c'est de réunifier les 4 ceintures"

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Interview Flashscore - Ségolène Lefebvre : " Mon but, c'est de réunifier les 4 ceintures"
Interview Flashscore - Ségolène Lefebvre :
Interview Flashscore - Ségolène Lefebvre :
Profimedia
Blessée à la main en fin d'année dernière, Ségolène Lefebvre a dû rendre sa ceinture de championne du monde WBO des super-coqs. Avant de tenter de la récupérer le 29 avril prochain, elle a fait le point sur sa guérison, sa préparation et donné son point de vue sur la boxe en France.

Ségolène, vous vous étiez blessée à la main fin 2022, comment avez-vous récupéré de ce contre-temps ? 

La guérison s'est bien passée, j'ai été opérée le lendemain de ma fracture du pouce par un spécialiste. J'ai dû avoir une broche pendant 4 semaines, puis j'ai fait 5 semaines de rééducation intensive. J'ai été très bien entourée et la guérison s'est passée dans les meilleures conditions possibles. 

Et vous avez pu recouvrer toutes vos facultés ?

Oui, j'ai retrouvé toute la mobilité de mon pouce, je n'ai aucune douleur quand je frappe. 

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'il s'est passé pour que vous soyez déchue de votre ceinture ?

Quand je me suis cassé le pouce, je devais boxer un mois plus tard, ce qui n'était bien sûr pas possible. Au bout d'un certain temps, la WBO m'a demandé d'envoyer tous les justificatifs comme quoi j'avais réellement été opérée. Puis, la fédération nous a appelé pour nous prevenir qu'on allait dépasser le délai pour défendre notre titre et que j'allais perdre la ceinture. Normalement, dans cette situation, ils mettent un champion par intérim, mais pas cette fois.

Ils m'ont retiré mon titre et nommé une nouvelle championne du monde. J'ai essayé de porter réclamation, sans succès. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'il y a certains champions ou certaines championnes qui n'ont pas défendu leur ceinture depuis plus longtemps que moi et qui ne sont pas blessés, mais on ne leur retire pas leur ceinture. C'est ce qui m'a le plus énervé, qu'on applique le règlement, d'accord, mais dans ce cas, on l'applique pour tout le monde.

Comment a été nommée cette nouvelle championne du monde ?

La WBO a nommé deux boxeuses mais je ne sais pas de quelle manière. Elles se sont affrontées pour la ceinture. Mais ce qui est un moindre mal, c'est qu'ils ont obligé la nouvelle championne (Debora Anahi Dionicius, NDLR) à m'affronter pour sa première défense de titre. Au moins, j'ai une chance immédiate de récupérer ma ceinture, je ne suis pas obligée d'attendre deux ou trois combats. 

Et de plus vous allez boxer à domicile, contre une adversaire dont ce sera le deuxième déplacement en Europe.

Je préfère bien sûr boxer à domicile. Mais on m'a expliqué comment ça fonctionnait pour déterminer le lieu. D'abord, les deux clans négocient, on a dix jours pour s'entendre, mais si on ne réussit pas à se mettre d'accord, la WBO met en place des enchères, et celui qui met le plus d'argent sur la table rafle la mise. Dans ce cas de figure, on a réussi à se mettre d'accord au préalable. Elle était d'accord pour venir. 

Vous connaissez cette adversaire ? Vous l'avez étudiée ?

Avant qu'elle ne gagne le titre de championne du monde, je ne la connaissais pas. Il me semble qu'elle boxait dans une catégorie inférieure. Après, je ne regarde jamais les boxeuses que je vais affronter en vidéo, c'est mon clan qui s'occupe de cela, du visionnage et du côté technico-tactique. Je connais son nom et son palmarès, mais pas grand-chose de plus.

Tout ce que je sais, c'est qu'elle ne vient pas faire de la figuration, qu'elle est droitière, plus petite que moi. Je ne vais pas vous expliquer ce que me dit mon entraîneur, mais elle va sûrement essayer d'avancer car, même si elle est tenante de la ceinture, elle combat à l'extérieur. Souvent, on dit que quand tu n'es pas la championne, c'est à toi d'en faire plus, ce qui est vrai. Mais comme c'est elle qui vient, c'est vraiment du 50/50. On va devoir toutes les deux faire un gros combat et impressionner les juges pour voir qui est la vraie championne.

Ségolène Lefebvre
Profimedia

Niveau préparation, vous pensez arriver en forme optimale le jour J ?

On travaille pour, il reste deux semaines. On va refaire du jus, maintenir le niveau physique, peaufiner les détails, les enchaînements, travailler sur le côté technico-tactique et se reposer au maximum, faire ce qu'il y a à faire sans en rajouter. Si à deux semaines du combat, tu n'es pas prête physiquement, tu ne le seras pas le jour J. Le ring parlera. 

Au niveau du cardio par exemple, vous vous sentez prête à aller jusqu'à la limite ?

Logiquement, je suis prête. J'ai fait pas mal de sparrings, je suis très rapidement passée à des sparrings en dix rounds. J'ai mis les gants avec Delphine Pierson, puis avec Licia Boudersa. J'ai du faire 120 à 130 rounds de sparring durant la préparation. Je ne m'inquiète pas à ce niveau-là, je serai prête pour dix rounds. 

La référence Ring Magazine vous classe n°1 dans la catégorie. Ce qui veut dire qu'en cas de victoire, vous pourriez affronter Yamileth Mercado (championne du monde WBC, NDLR).

Déjà, on va essayer de remporter ce combat. Après, Mercado ou une autre, peu importe. Ils peuvent me faire boxer n'importe quelle boxeuse. Mon but, c'est de réunifier les quatre ceintures. Bon après, la ceinture "The Ring", je ne cracherais pas dessus (rires). Quoi qu'il arrive, si je veux y arriver, il faudra toutes les combattre. On est toutes en mesure de s'affronter les unes les autres. Mais ce n'est pas toujours évident de s'affronter entre championnes du monde. On ne va pas se mentir, c'est souvent à cause d'histoires d'argent.

Et puis en termes d'organisation de combat, c'est compliqué en France. 

C'est incomparable avec l'Angleterre, par exemple, et je ne parle pas des États-Unis. En France, on n'a pas de gros promoteurs avec de l'argent qui pèse dans la balance pour pouvoir organiser de gros combats et défendre nos intérêts. Souvent, les Français sont les dindons de la farce. J'étais avec MTK, mais ils ont arrêté de fonctionner. Au moment où on m'a retiré ma ceinture, je n'avais plus personne qui défendait mes intérêts à l'international.

C'est peut-être aussi pour cela qu'ils ont réussi à me l'enlever. Si MTK avait encore été là, ils auraient été à la guerre pour me défendre. Je suis sûre que si j'avais été avec Eddie Hearn (célèbre promoteur de boxe anglaise, ndlr), jamais ils ne m'auraient retiré ma ceinture parce qu'il pèse vraiment. Mais en France, depuis que Michel et Louis Acariès n'exercent plus, c'est fini. Il n'y a personne. J'ai dû aller chercher à l'étranger mon manager. On est presque plus connus à l'étranger qu'en France ! 

Il y a vraiment un problème de médiatisation en France. Estelle Mossely, malgré sa réputation, a été obligée d'organiser son propre gala par exemple. 

Estelle est championne du monde IBO et l'organisation était sur le point de lui retirer sa ceinture, donc elle a dû organiser son propre gala pour pouvoir défendre sa ceinture. Ça s'est fait très vite. J'étais invitée au gala, je connais Estelle depuis longtemps et beaucoup de monde est venu sur invitation. Je ne sais pas s'il y a eu des entrées payantes. Mais le principal, c'est qu'elle ait réussi à organiser un super gala dans un lieu magnifique (la salle Wagram, ndlr), et qu'elle ait réussi à conserver sa ceinture. Je lui tire mon chapeau, parce que réussir à organiser ça, c'est fort. Avoir toutes les casquettes, boxer, organiser, c'est très compliqué. 

Le gala du 29 avril à Douai est télévisé ?

Il n'y aura pas de chaîne télé. Le combat va être retransmis sur une plateforme numérique, "A Boxing Nation". Ce sera diffusé en pay per view, sans doute pour 7 ou 8 €. Ce n'est pas la télé, mais au moins, il y aura des images. En espérant que cela permette de faire avancer. 

Le fait que Nordine Oubaali boxe en sous-carte a-t-il permis de faire venir du monde ? Vous n'avez pas peur que cela vous vole la vedette ?

Non, A Boxing Nation était déjà présent au gala précédent et devait venir avant même que Nordine n'annonce sa présence. Mais le fait qu'il soit là va peut-être créer un engouement et amener un public qui ne serait pas venu au départ, peut-être plus de gens de Paris. Personne ne vole la vedette de personne. Je suis très heureuse que Nordine fasse ma sous-carte et lui, ça lui permet de se relancer et de boxer chez lui, ce qu'il n'a pas fait depuis des années. Ça nous tire vers le haut et je pense qu'on va faire un super gala, avec en plus son frère Messaoud qui va boxer aussi. Ça mettra en lumière tout le monde.

Nordine fait partie de ces boxeurs français qui auraient dû avoir une chance de boxer à Bercy par exemple. C'est une possibilité pour vous ?

Nordine aurait mérité c'est sûr mais il n'a jamais eu ce qu'il méritait. C'est l'un des plus grands champions français mais il a toujours dû partir à l'étranger pour défendre ses ceintures. Il n'a jamais vraiment de gros promoteur pour organiser ses Championnats du monde. Il serait né en Angleterre, sa carrière serait totalement différente. Il aurait sans doute eu de gros événements construits autour de lui. Mais cela lui a permis d'écrire sa légende, en devenant champion à Las Vegas, en défendant ses ceintures à l'étranger. Je dis respect, c'est un immense boxeur, il est encore là et peut-être que de bonnes choses vont venir à lui. 

Dernière chose, pour votre combat, est-ce que vous avez négocié des détails comme la taille du ring par exemple ?

Non, je ne m'occupe pas de ça. Mais je sais que certains négocient le ring, le sol, etc. Pour l'anecdote, sur le combat Klitschko - Fury, il y avait eu tout un débat autour de l'épaisseur du tapis. Klitschko préférait un tapis mou pour que ce soit difficile de bouger et Fury avait pété un câble à ce sujet-là. Si on peut négocier cela, autant en profiter. Mais moi, je n'ai jamais calculé ces détails et mon adversaire n'a rien demandé à ce sujet. J'imagine que c'est une taille standard 6 sur 6. C'est un ring assez grand, ça me va puisque j'aime bien bouger. J'ai toujours boxé sur ce ring à Douai et il m'a toujours porté chance puisque je suis invaincue (rires). 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)