Benjamin Urdapilleta, une dernière aventure à Clermont avec son mentor Christophe Urios

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Benjamin Urdapilleta, une dernière aventure à Clermont avec son mentor Christophe Urios
Benjamin Urdapilleta a toujours des jambes
Benjamin Urdapilleta a toujours des jambes
AFP
Benjamin Urdapilleta pensait achever sa carrière à Castres mais, à 37 ans, il a accepté le défi de Christophe Urios à Clermont. Les deux hommes se retrouvent après une montée en Top 14 avec Oyonnax et un titre de champion avec le CO.

Ça fait quand même bizarre de voir Benjamin Urdapilleta en jaune et bleu. Huit ans à Castres, un binôme exceptionnel avec Rory Kockott, un Brennus soulevé et puis, à 37 printemps passés, une signature à Clermont alors qu'on pensait le Puma proche de raccrocher. Mais peut-on dire non à Christophe Urios, un coach qui l'a fait venir à Oyonnax avant de l'embringuer dans la fabuleuse histoire castraise ? 

Leader et référence mondiale

Initialement, "Urda" ne se voyait pas quitter le Tarn. Les cheveux sont tombés, pas le niveau. Mais le CO n'est pas contre, mais n'a pas la même vision : "le club avait plutôt l’idée de faire jouer des jeunes joueurs, des JIFF, expliquait-il dans les colonnes de l'Equipe en mai dernier. Je n’étais pas la priorité. Je me suis dit qu’il fallait que je parte. Je ne voulais pas signer un an de plus à Castres comme sparring-partner. J’aime la compétition, la pression, l’adrénaline des matches".

Après des adieux dans les larmes à Pierre-Fabre, l'ouvreur a mis le cap sur le Puy-de-Dôme pour retrouver son mentor. "Ça aurait été difficile de finir dans une équipe où je ne connaissais pas les gens, poursuivait-il. Clermont est peut-être dans un moment plus difficile mais c’est un club historique du Top 14. Je connais par coeur Christophe mais aussi très bien Frédéric Charrier. Et il y a trois autres Argentins là-bas. Ça a aussi beaucoup compté. Mais c’est vrai que le speech de Christophe a été bon. Il m’a dit qu’il avait besoin de moi".

Évidemment, Urios n'a pas tari d'éloges concernant l'Argentin champion d'Angleterre avec les Harlequins en 2012 : "Benjamin fait partie de ces joueurs avec une exigence énorme qui permettent de faire progresser chaque membre du groupe et aussi du staff. C’est un joueur qui ne laisse rien au hasard, qui est très dur avec lui-même. Il est de ceux que l’on aime suivre parce qu’il n’y a pas un centimètre de différence entre ce qu’il dit et ce qu’il fait. C’est une référence mondiale à son poste, un joueur talentueux avec une immense expérience"

Urdapilleta est le meilleur réalisateur clermontois cette saison
AFP

Numéro 1 au poste d'ouvreur

Concrètement, Urios met la pression sur Jules Plisson et Anthony Belleau. Suite à l'annonce de l'arrivée d'Urdapilleta, le second cité avait compris le message envoyé par son coach. "C’est la décision de Christophe, il est venu nous l’annoncer, expliquait-il à Rugbyrama. J’imagine qu’il doit être rassuré sur certains points, et qu’il sait qu’il peut compter sur lui pour l’avoir connu dans d’autres clubs. À partir de ce moment-là, les cartes sont un peu rebattues. Il faut être lucide, nous ne sommes pas exempts de tout reproche, moi le premier. Je vais dire la phrase bateau : "La concurrence doit nous tirer vers le haut", mais c’est clairement un coup de pied aux fesses pour devenir meilleur. Je dois me retrousser les manches, continuer à travailler, et montrer au coach qu’il s’est trompé"

Pour l'heure, l'ancien Toulonnais n'a pas convaincu Urios, tout comme Plisson : "Urda" a disputé 453 minutes réparti sur 6 matches. Meilleur marqueur clermontois (63 points) et auteur de 43 plaquages, ce qui le place à la 5e place de son équipe dans ce registre, le vétéran argentin a débuté chaque fois qu'il a joué. Pour la réception du Racing 92, "l'un des plus grands battants que j'ai vu sur un terrain" dixit Urios devrait être sur le terrain, surtout que les Jaunards sont sur deux défaites de rang et veulent retrouver des couleurs à Marcel-Michelin. Une victoire est impérative car 4 points les séparent de la 6e place qualificative pour les barrages. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)