Avec sa connexion portugaise, le Barça bat Porto et verra les 8es de finale

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Avec sa connexion portugaise, le Barça bat Porto et verra les 8es de finale
Joao Cancelo auteur d'un but magnifique.
Joao Cancelo auteur d'un but magnifique.
AFP
Cette saison, le FC Barcelone sera bien au rendez-vous des 1/8 de finale de la Ligue des champions. Après sa victoire contre Porto (2-1) à Montjuic, le club blaugrana a même fait un grand pas vers la 1ʳᵉ place du groupe H.

Si l'importance d'un match se mesurait à la taille du parcage adverse, alors ce duel entre le FC Barcelone et le FC Porto valait très cher. Trois mille supporters du Dragon se sont installés dans la partie supérieure du virage opposé du stade olympique, sans compter la diaspora venue en nombre pour ce match à ne pas perdre. 

Revenu avec un point de Vallecas le weekend dernier, un moindre mal vu le contenu du match, Xavi Hernández a décidé de procéder à 5 changements dans son XI de départ avec Joao Cancelo arrière gauche, Jules Koundé en défense centrale et Ronald Araújo latéral droit. Côté Portiste, Sergio Conceiçao a changé 3 noms par rapport à la victoire sur la pelouse de Guimaraes (3-1) en championnat ainsi que de système, passant d'un 4-3-3 à un 4-4-2 plus prudent. 

Avant que Monjuic ne se recueille en mémoire de Terry Venables, les gradins avaient copieusement sifflé Pepe, concert qui a repris dès la première prise de balle de l'ancien joueur du Real Madrid

Tout s'accélère en 2 minutes

Ex de Guimaraes et du Sporting CP, Raphinha a allumé la première mèche, une frappe cadrée du gauche qui a contraint Diogo Costa à se coucher pour repousser la tentative (8ᵉ). Le Barça essayait de faire le jeu et, entre deux relances imprécises, une séquence initiée à partir d'une douche aux abords de la surface catalane et conclue par une frappe déviée de Joao Félix nourrissait les espoirs catalans (18ᵉ). 

Mais les doutes blaugranas ont ressurgi quand le Dragon a développé son jeu, contraignant Koundé et Íñigo Martínez à intervenir. Porto a cru ouvrir le score, mais Mehdi Taremi était hors-jeu quand Evanilson a dévié un centre de la tête (26ᵉ). Une alerte sérieuse, répétée à la 28ᵉ minute, mais Iñaki Peña a sorti une belle manchette sur une frappe à ras de terre de Wenderson Galano. En revanche, il n'a rien pu faire quand, après avoir mis en échec une nouvelle fois Galeno, Pepê a surgi pour ouvrir le score (30ᵉ). 

Le spectre d'une nouvelle élimination du Barça en phase de groupes s'est vite évaporée : Cancelo a signé une percée côté gauche avant de se mettre sur son pied droit pour ne laisser aucune chance à Costa (31ᵉ). 

De retour dans le match, les Catalans ont failli rentrer au vestiaire avec un but d'avance : après une relance de Costa interceptée par Pedri, le tir du Canarien a été contré, mais le ballon est revenu sur Raphinha qui a frappé à côté alors que la cage était totalement ouverte (42ᵉ). 

Les Joao font un malheur

Le début de la 2ᵉ période a été portugaise, mais en faveur de Porto. Après quelques secondes de jeu, Félix a trouvé la transversale d'une frappe claquée de l'extérieur de la surface (46ᵉ). Cancelo a ensuite servi son compatriote qui a tiré à côté (47ᵉ). Le latéral a ensuite tenté sa chance, sans surprendre Costa (48ᵉ). 

La connexion des deux joueurs formés à Benfica a fait craquer le Dragon. Au départ de l'action, Félix a décalé Cancelo qui lui a offert un caviar en retrait (57ᵉ). 

L'autoroute des Joao est passé sans payer le péage à la 70ᵉ minute quand Cancelo a lancé Félix d'une ouverture limpide de l'extérieur du droit. Après avoir fixé, O Menino a donné en retrait à Lewandowski qui a contrôlé, tergiversé et perdu le ballon. 

Le Barça restait en position de force, mais l'édifice reposait sur un équilibre fragile. Peña a détourné une frappe d'Evanilson certes en position de hors-jeu (71ᵉ), preuve le billet pour les 1/8 de finale n'était pas encore poinçonné. 

Néanmoins, l'ex du championnat portugais remettait la pression sur Porto. Raphinha dans les gants de Costa (78ᵉ) puis Cancelo hors cadre (79ᵉ) ont tenté leur chance. 

Mais les choses pouvaient encore basculer et Koundé, en difficulté pendant tout le match, a été pris dans le dos et c'est le jeune Peña qui a sauvé le Barça face à Pepê (79ᵉ). Dans un match qui est allé d'un but à l'autre, Ferran Torres, qui avait remplacé Félix, a cherché la lucarne, sans succès (80ᵉ).

Raphinha a été à deux doigts de Costa, de valider la victoire du Barça, la qualification en 1/8 et, accessoirement, sa participation au Prix Puskas : servi par une balle piquée d'Ilkay Gündogan, le Brésilien a claqué un ciseau parfait, mais le gardien, vigilant, a réalisé une parade splendide (88ᵉ). 

Un dernier tir sans danger bloqué par un Peña au presque parfait (90ᵉ) a scandé la fin du match. Le Barça a souffert, comme prévu, mais a gagné tout en se rassurant collectivement, même si tout ne fut pas parfait. Porto est 2ᵉ et jouera sa qualification contre le Shakhtar, vainqueur d'Anvers (1-0) et qui compte également 9 points. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)