Hugo Lloris débute son aventure américaine par un succès

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Hugo Lloris débute son aventure américaine par un succès
Hugo Lloris pour ses débuts aux Etats-Unis.
Hugo Lloris pour ses débuts aux Etats-Unis.
AFP
Le gardien Hugo Lloris, capitaine des Bleus champions du monde 2018, a débuté son aventure américaine par une victoire avec le Los Angeles FC contre les Seattle Sounders (2-1) lors de la première journée du championnat nord-américain de football (MLS) ce samedi à domicile.

Sous un grand soleil (environ 23 degrés), Hugo Lloris arpente la pelouse à la fin du match avec ses trois enfants, dont le plus jeune sur les épaules. Le public, conquis, a encouragé les noir et or du début à la fin, pour débuter la saison par une victoire, une première parfaite.

Accueilli par un magnifique tifo de pirates ("vous ne pouvez pas nous couler"), salué bruyamment par ses nouveaux supporters, Lloris est parti à l'abordage du nouveau chapitre de sa carrière avec autorité. Dès la 3e minute il a sauvé le LAFC avec une parade face à un tir puissant de près de Jordan Morris.

Âgé de 37 ans, le gardien français a rejoint début 2024 le Los Angeles FC, franchise battue en finale du championnat 2023 en novembre, après douze années à Tottenham en Premier League.

L'ancien capitaine des Bleus, recordman de sélections en équipe de France (145), espère trouver en MLS "un vent de fraîcheur".

"Sans préjugés" 

"Je m'attendais à des bonnes choses, mais pas autant, a apprécié Lloris. Ca a été très ouvert à certains moments de la partie, on perd un peu le contrôle du match parce qu'on ouvre, peut-être qu'en Europe c'est davantage maîtrisé tactiquement. Mais ça compense par la générosité, l'aspect athlétique. Et aujourd'hui (samedi) il y avait une superbe ambiance, ce qui nous a permis de garder le résultat. Je suis venu ici sans préjugés, en respectant le championnat."

Alors qu'il n'avait pas joué depuis dix mois et une sortie sur blessure en Premier League, l'ancien niçois et lyonnais a rassuré sur sa condition.

Dans un joli BMO Stadium, avec vue sur le massif des Ventura Mountains, Lloris, immanquable avec sa tenue jaune fluo et son numéro 1, a enchaîné plusieurs arrêts et capté les ballons avec sûreté.

"Je ne suis pas forcément heureux de mon jeu de passes, on avait travaillé certaines choses à l'entraînement, il y a eu un peu d'incompréhension pendant le match, mais c'est normal. Physiquement je ne suis pas encore à 100%", a-t-il commenté.

Il a vu son équipe ouvrir le score avec une reprise de volée de Timothy Tillman (45e), puis a pu apprécier le "golazo" de son coéquipier polonais Mateusz Bogusz (55e), qui a trouvé la lucarne opposée après un crochet à l'entrée de la surface côté gauche.

"Calme"

Comme le destin est facétieux, Lloris a plongé du mauvais côté et encaissé un penalty tiré par un Argentin, Pedro de la Vega (73e). De quoi lui rappeler la pas si lointaine finale de la Coupe du monde en décembre 2022 au Qatar, perdue aux tirs au but face à l'Albiceleste de Lionel Messi.

Le public n'en a pas tenu rigueur à son nouveau portier, qui semble déjà adopté.

"On a de grandes attentes, c'est le cas quand un joueur étranger rejoint l'équipe", a commenté pour l'AFP Damian Reyes (41 ans), abonné depuis trois saisons. "Il m'a impressionné, j'espère qu'il va rester fort et régulier."

"Il est calme, ne sent pas la pression", a apprécié son entraîneur Steve Cherundolo. "Il apporte des solutions en temps réel à ses coéquipiers, il communique, a de bonnes passes. Il apporte son savoir, son expérience, sa qualité. Il donne à nos lignes arrières de la sécurité, et même à toute l'équipe. On va construire là dessus."

"Il a fait un match propre, avec des arrêts importants. Sa capacité à prendre les bonnes décisions va nous rendre bien meilleurs", a ajouté l'entraîneur.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)