Fin de rencontre irrespirable, mais Mbappé arrache le match nul face à Newcastle

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Fin de rencontre irrespirable, mais Mbappé arrache le match nul face à Newcastle
Mbappé a fait le boulot dans le momentum.
Mbappé a fait le boulot dans le momentum.
ALAIN JOCARD/AFP
Il a fallu un pénalty accordé au bout du temps additionnel pour parvenir à prendre un petit point ce mardi soir pour le Paris Saint-Germain. C'est à la fois miraculeux et mérité tant les occasions se sont multipliées devant les cages d'un Nick Pope extraordinairement solide. Newcastle a été héroïque.

Le PSG est passé tout proche d'une troisième défaite de la saison en phase de groupes de Ligue des champions. Heureusement, le pire a été évité, mais que de regrets pour les Parisiens.

Des Parisiens décevants

Dans le premier quart d'heure, les hommes de Luis Enrique se montrent immédiatement entreprenants et donnent l'impression de prendre la mesure de la rencontre. Sauf que cela tient un peu plus de dix minutes… Fabian Ruiz (4ᵉ) et Kylian Mbappé (9ᵉ) ont inquiété Nick Pope, mais les filets n'ont pas tremblé. Les Parisiens soufflent et c'est trop tard : les Magpies s'engouffrent alors dans la brèche. 

Alors qu'on avait l'impression que le milieu de terrain du PSG contrôlait le tempo avec et sans ballon, avec l'intensité nécessaire pour être maître de la salle des machines, Newcastle se met à mieux presser et fait reculer les pensionnaires du Parc des Princes. Les espaces se rétrécissent à la relance : Achraf Hakimi et Gianluigi Donnarumma font passer un frisson dans le stade lorsque Alexander Isak parvient à profiter d'une erreur de la défense (13ᵉ).

Un peu plus de dix minutes plus tard, sur une attaque placée alors que les Anglais ont davantage le ballon, Valentino Livramento s'amuse après être parti de son half-space gauche pour servir Miguel Almiron qui se met sur son pied gauche et décoche une frappe. Celle-ci est mal repoussée par Donnarumma et Isak en profite. Le Suédois ajuste et ça fait 1-0.

C'est la douche froide alors qu'on pensait les Parisiens plutôt confiants. Ce n'est pas grave, car ces derniers repartent au combat et se procurent deux occasions par l'intermédiaire d'Ousmane Dembélé notamment (32ᵉ, 45ᵉ+3), mais Pope est sur ses gardes. Plus largement, Paris semble moins tranchant qu'en tout début de match et va devoir faire beaucoup mieux pour espérer renverser la vapeur. 

En effet, avec ballon, il faut être plus intelligent pour essayer d'être plus vertical. Malheureusement, Manuel Ugarte ne répond pas présent après 45 minutes, la faute à de mauvais choix face au jeu. Sans ballon, il faut résister à la pression exercée par le bloc de Newcastle et défendre davantage en avançant. Par ailleurs, dans les duels, les joueurs de Luis Enrique sont trop peu impactants…

Un manque de réussite flagrant

Désormais, il faut concrétiser pour donner raison aux statistiques offensives qui semblent favorables aux Parisiens (1,70 d'xG à la mi-temps).

Les premières minutes de la seconde période ne sont pas nécessairement évidentes, mais le bloc du PSG se remet en place et les spectateurs peuvent y croire de nouveau. À la 56ᵉ, Dembélé échoue une troisième fois devant Pope, mais prend un carton jaune évitable deux minutes plus tard. Le n°10 sera absent du voyage à Dortmund dans deux semaines…

Ensuite, c'est Milan Skriniar qui récolte un carton, alors que précédemment, Kang-in Lee avait également été sanctionné de la même façon. Le collectif de Luis Enrique tente probablement de s'engager encore un peu plus. Mais il faut marquer et pour cela, l'entraîneur espagnol effectue deux changements (62ᵉ). Bradley Barcola et Vitinha font leur entrée sur la pelouse. Et le premier frappe deux fois au but en deux minutes ! 66ᵉ, puis 67ᵉ et Pope réalise un arrêt de grande classe après un beau numéro de Mbappé qui transmet à l'ancien lyonnais dans la surface. 

70ᵉ : ça s'enchaîne et Hakimi est accroché par Anthony Gordon, mais Szymon Marciniak ne siffle pas pénalty. Newcastle ne rompt pas, Paris est malchanceux. Cette seconde mi-temps est à sens unique, mais les minutes s'égrainent et le score ne bouge pas…

À la 82ᵉ, c'est Marco Asensio qui rentre, puis trois minutes plus tard, c'est Gonçalo Ramos qui prend place sur le terrain. L'idée est de tout donner pour faire triompher le siège du Parc des Princes. 81 % de possession sur cette seconde mi-temps, 26 tirs tentés ce soir pour le PSG alors que ce n'est pas encore fini. 88ᵉ, nouvelle occasion et Pope s'interpose encore devant Mbappé. Match XXL pour le portier anglais.

Mais sa cage est préservée aussi à cause de la maladresse parisienne : Barcola manque encore le cadre dans le temps additionnel (90ᵉ+2). Huit minutes de rab pour tenter de marquer. La surface des Magpies souffre. Marciniak consulte le VAR après une main anglaise et accorde alors l'occasion à Paris de revenir dans la partie. Mbappé ne se fait pas prier et le transforme. 1-1 score final.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)