Paris sauvé par un penalty de Gonçalo Ramos face à un Rennes résistant

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Paris sauvé par un penalty de Gonçalo Ramos face à un Rennes résistant

Les Rennais ont tenu tête au PSG.
Les Rennais ont tenu tête au PSG.AFP
Ce dimanche après-midi, le Paris Saint-Germain a accueilli Rennes dans le cadre de la 23e journée de Ligue 1. Face à un bloc breton bien en place, le club de la capitale a mis du coeur à l'ouvrage, mais n'a pas pu décrocher la victoire (1-1).

PARC DES PRINCES - Sous la brume, la pluie et dans le froid parisien, le PSG a affronté ce dimanche après-midi contre Rennes pour le compte de la 23e journée de Ligue 1. Après un avant-match marqué par l'hommage du Parc à Artur Jorge, les Parisiens ont fait front, mais ont été bousculés par des Bretons sûrs de leurs forces (1-1). 

Le héros Gouiri...

Les premières minutes du match ont vu Paris évoluer avec le ballon. En face, les Bretons ont opposé un contre-pressing et fait valoir leurs ambitions. Bloqués aux abords de la surface rennaise, les locaux ont dû faire face à de bonnes sorties de balles et au jeu de construction adverse. Ils ont aussi redoublé de vigilance tout en tentant de progresser vers l'avant. Mais, aucune occasion franche n'est jamais vraiment arrivée dans le 1er quart d'heure.

Au contraire, Rennes a résisté avec une charnière effective. Achraf Hakimi s'est pourtant illustré à la 14e, suivi par Kylian Mbappé à la 19e, en décrochant chacun une frappe. Cependant, les deux joueurs se sont heurtés au mur rival. Il a fallu attendre la 20e et Vitinha pour qu'un réel danger soit à dénoter côté Rouge et Noir. 

Seulement, toujours gêné au milieu de terrain, le PSG est resté sans solution. A la récupération, Rennes a pu bénéficier de ballons, et s'est procuré des phases offensives. Jusqu'à ce qu'Amine Gouiri vienne percer plein axe, et tromper la totalité de la défense parisienne d'un grand pont. L'Algérien a ensuite ouvert le score de l'extérieur du droit (33e).

Avec l'avantage, Rennes a poussé un peu plus - notamment grâce aux erreurs de Danilo et l'influence de Gouiri. Les visiteurs n'ont en revanche pas été chercher le break avant la pause. Quant à Paris, les joueurs ont provoqué, sans trouver la faille.

... et le sauveur Ramos

La 2e période est repartie sur les mêmes bases que la 1re. La possession stérile du PSG l'a emmené vers le but de Steve Mandanda. De son côté, Rennes a su lancer de belles contre-attaques. Se neutralisant toujours au milieu de terrain après 10 minutes, les deux équipes ont fait face à une impasse.

Plus poussifs autour de l'heure de jeu, les hommes de Luis Enrique ont tourné un peu plus autour de la cage rennaise. Ousmane Dembélé à la baguette, ils ont enchaîné les essais, tous repoussés ou captés par Mandanda

Plus tard, cherchant la percussion (68e), Rennes s'est reposé sur son nouvel entrant, Benjamin Bourigeaud pour creuser l'écart. Plus impactant dans la moitié de terrain parisienne pendant une poignée de minutes, le club breton a petit à petit reperdu son avancée au profit des attaques infructueuses des locaux (75/76es). 

L'espoir parisien a resurgi à la 84e suite à une possibilité de penalty. Mais après visionnement de la VAR, le PSG a dû repartir à l'assaut de la cage adverse. Omniprésents dans la surface rennaise, les Parisiens ont subi une nouvelle faute, cette fois commise par Mandanda (90+4e). L'intervention de la VAR a encore été nécessaire, et Gonçalo Ramos a finalement transformé un penalty (90+7e).

Sauvés in extremis, les joueurs de la capitale s'en sortent sur le fil. Rennes perd de précieux points dans la course au Top 5.

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)