Le match parfait pour l'OM qui écrase l'OL après 90 minutes de haut vol

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Le match parfait pour l'OM qui écrase l'OL après 90 minutes de haut vol
Amir Murillo est le 2ᵉ joueur panaméen à marquer en Ligue 1, après Dely Valdés.
Amir Murillo est le 2ᵉ joueur panaméen à marquer en Ligue 1, après Dely Valdés.
CHRISTOPHE SIMON/AFP
Reporté à ce mercredi en raison du caillassage du bus lyonnais et de la blessure à l'œil de l'ex-entraîneur de l'OL Fabio Grosso le 29 octobre dernier, l'Olympico a été remporté par l'Olympique de Marseille au stade Vélodrome (3-0). L'Olympique lyonnais s'enfonce.

Même si la rencontre s'avérait être compliquée, il fallait profiter de l'Olympico pour redorer le blason de l'Olympique lyonnais. Finalement, la mission s'est révélée être bien trop ardue pour les hommes de Pierre Sage, qui se sont fait pulvériser par des Marseillais déterminés.

Pour eux, c'est la quatrième victoire en six matches cette saison en Ligue 1. Point faible de l'OM la saison passée sous Igor Tudor, ces derniers sont en train de faire du stade Vélodrome une véritable forteresse, réussissant à tenir leur cage inviolée jusqu'ici. 

Les statistiques du match
Opta/Flashscore

Le 5-3-2 de Gattuso, un choix payant

C'est très certainement le meilleur moment de la saison pour jouer face à cette équipe au fond du gouffre. Après les victoires face à l'Ajax (4-3) et Rennes (2-0), les Marseillais ont l'occasion d'enfoncer un peu plus l'OL, bon dernier, mais également de se rapprocher un peu plus des places européennes. 

La surprise du match est signée Gennaro Gattuso, qui décide de changer son système tactique pour jouer en 5-3-2. Privés de Rongier (genou), Correa (cheville), Kondogbia et Ndiaye (suspendu), Balerdi, en charnière centrale, Murillo, côté droit, et Vitinha, en pointe, aux côtés d'Aubameyang, sont titularisés. 

Un changement tactique qui sera payant puisque le 4-2-3-1 très resserré de l'OL va souffrir dans la largeur. Très vite, Veretout se procure une première occasion (7ᵉ) dans un début de match où l'OM a décidé d'avoir la maîtrise du ballon, contrairement à la rencontre face au Stade Rennais. Malgré tout, les vingt premières minutes sont poussives et Marseille n'arrive pas à trouver la faille dans un bloc adverse qui se montre solidaire. 

Sauf qu'une brèche va s'ouvrir lorsque Rayan Cherki commet l'irréparable. Une perte de balle au milieu de terrain face à Lodi proche de la faute professionnelle et un comportement inexplicable vont tuer ses coéquipiers. Aubameyang est alors lancé dans le dos de la défense en profondeur et sert en retrait Vitinha une fois dans la surface côté gauche. Anthony Lopes est battu et l'attaquant portugais n'a plus qu'à la pousser au fond (21ᵉ). 

Tout s'accélère alors, le Portugais tente sa chance à l'entrée de la surface, mais ne cadre pas (22ᵉ). Et deux minutes plus tard, l'OM met KO l'OLAubameyang, encore lui, accélère sur le côté gauche, crochète une fois à droite, une fois à gauche, avant de centrer au deuxième poteau pour Michael Murillo, qui reprend le ballon de la tête (24ᵉ). Lopes tente de la repousser, mais ne peut rien faire. Touché, coulé : Gattuso domine un Pierre Sage à court d'idée. 

Déboussolé par le changement de dispositif adverse, l'OL concède une dernière occasion de Veretout, mais Lopes s'interpose (35ᵉ). À la pause, les Rhodaniens sont au plus mal et vont devoir vite trouver des solutions. 

Un nouveau clean sheet au Vélodrome

Ayant constaté les failles de son équipe en première mi-temps et pour tenter de se relever, Pierre Sage replace ses joueurs en ajoutant deux pistons à son dispositif, qui devient un 3-4-3. Ce changement semble être profitable aux Lyonnais, qui mettent bien plus d'intensité que lors des 45 premières minutes. 

Mais cela ne va durer qu'une dizaine de minutes. Sur la première incursion marseillaise de la seconde période, Vitinha se bat à droite dans la surface pour garder le ballon, avant de servir Aubameyang au point de penalty. Le Gabonais ajuste un tir du pied droit tout en puissance et le portier lyonnais est battu pour la troisième fois (55ᵉ). Cette fois-ci, c'est bel et bien la fin pour un Olympique lyonnais assommé qui réduit radicalement son intensité.  

L'OM croit accroitre son avance après un but de Vitinha, mais ce dernier est annulé pour une main de Gigot (66ᵉ). Finalement, il suffit de contrôler le ballon et de maîtriser les temps forts et temps faibles. Lyon n'a plus de solutions et la victoire tend les bras à Marseille. Après s'être incliné samedi face à Lens (3-2), les Rhodaniens concèdent un 3ᵉ revers consécutif dans l'élite, leur 9ᵉ cette saison en championnat. L'OL pointe à cinq longueurs du barragiste lorientais.

Pour Marseille, tout proche d'inscrire le quatrième sur le poteau de Bilal Nadir (89ᵉ), cette victoire 3-0 est la deuxième de la saison sur ce score-là. Aussi, c'est le sixième clean sheet au stade Vélodrome pour eux et la première fois de leur histoire qu'ils enchaînent trois victoires de suite contre l'OL. Assez remarquable pour cette équipe qui remonte à la 8ᵉ place de L1, à six points de la quatrième place. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)