Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Kingsley Coman : "On va aborder la compétition avec un autre visage que lors des matchs de préparation"

Kingsley Coman avec les Bleus.
Kingsley Coman avec les Bleus.AFP
Ce mercredi, Kingsley Coman et Dayot Upamecano ont répondu aux questions des journalistes après leur arrivée en Allemagne en marge de l'Euro 2024.

Kingsley Coman :

Prêt physiquement ? : "Je me sens bien et mieux. Ca avance bien. Il reste encore quelques jours, je verrai ce que je peux faire. Je suis prêt à jouer 15/20/30 minutes en me sentant très bien". 

Responsabilité :  "Je sens l'expérience, et je vais pas dire que je me sens vieux, mais je fais pas partie des plus jeunes. On voit que les nouvelles générations arrivent et on a des centres d'intérêt communs. J'essaie d'apporter mon expérience au quotidien". 

Camp de base : "C'est un bon camp. On vient de commencer à visiter. Mais, il y a de tout. On est tranquille, il y a beaucoup de vert". 

L'ambiance en Allemagne : "On a eu un superbe accueil. Mais beaucoup de joueurs ont déjà joué en Allemagne. Sinon, ils verront, je pense qu'il y aura une superbe ambiance".

Jouer à domicile ? : "Pour moi, ça va faire 8/9 ans que je suis en Allemagne, donc oui, c'est un peu la maison. Je me sens super bien. Je comprends la langue, je la parle, je vais faire en sorte que tout le monde se sente le mieux possible". 

Les favoris ? : "L'Allemagne, l'Angleterre, l'Italie, l'Espagne... Nous. On sait que ce n'est pas toujours le favori qui gagne".

Défendre ? : "J'ai joué piston quelques fois, ce n'est pas un souci. On a tous confiance en le coach. Tout le monde aura son rôle à jouer et donnera tout ce qu'il peut".

Concurrence : "J'ai commencé remplaçant avant, donc si je commence remplaçant, je peux le faire. L'important c'est d'être prêt. A la fin, on est tous une équipe. Si on va chercher le trophée, on ira le chercher ensemble. On a une concurrence saine. On est tous amis. On aura tous un rôle à jouer. On s'amuse et on donne toujours au maximum". 

Blessure : "Ca a été une grosse frayeur par rapport aux images, mais non, je voulais continuer. J'ai pas eu de frayeur". 

La Bundesliga : "C'est un football assez ouvert, avec beaucoup d'action et de rythme. Les fans sont super. C'est un pays propice pour exploser au haut niveau, surtout quand on est Français".

Ce groupe : "C'est similaire à avant le Qatar. Le groupe est confiant, apaisé, qui rigole beaucoup... On est prêts à se battre les uns pour les autres. En termes d'affinités, on est vraiment bien". 

Même fraîcheur qu'avant ? : "L'Euro 2016, pour moi, c'était une première. Il y a toujours plus d'excitation, mais, le plus gros de ma carrière est derrière moi. Donc, forcément, je veux tirer bénéfice de la compétition et tout donner parce qu'il n'y en aura pas deux ou trois ensuite. Pour mon cas, l'excitation est toujours la même". 

N'Golo Kanté : "Il nous aide à récupérer beaucoup de ballons et son expérience nous aide aussi". 

Les résultats des matchs amicaux : "Je dirais qu'on est sereins, que nos ambitions n'ont pas changé. On va tout faire pour l'emporter. C'était des matchs de préparation, on a pris des repères et on va aborder la compétition avec un autre visage. Il n'y a pas d'alarmes, on peut surmonter quelques soucis". 

Dayot Upamecano : 

Ambiance : "Ca fait plaisir, on a eu un très bel accueil. Voir ça, ça donne envie de donner plus pour notre pays. On a nos supporters et on va tout faire pour nous rendre heureux. Le terrain a une très belle pelouse, on est dans les meilleures conditions ici". 

L'Autriche : "L'intensité sera à la hauteur. J'ai joué en Autriche, ça fait 7 ans que je suis en Allemagne, la plupart des joueurs jouent ici, j'en connais quelques-uns. Je connais très bien. Cela ne va pas être facile. C'est une équipe qui donne tout sur le terrain. Ca fait 7 matchs qu'ils n'ont pas perdu, et le dernier c'était très compliqué face à la Belgique. Va falloir s'attendre à la même chose". 

Le lien en charnière centrale : "Avec Ibrahima, on a eu des discussions quand on jouait à Leipzig. Quand lui il y allait, je prenais la couverture. Ca fait un bon petit moment qu'on se connait. J'ai beaucoup de facilités à jouer avec lui. Mais, il y a beaucoup de concurrence en équipe de France et faut toujours tout donner". 

Les problèmes dans le jeu : "J'en vois pas. On a eu deux matchs. On monte en puissance. Je suis impatient de jouer contre l'Autriche. Il va falloir bien aborder le match. On est tous prêts".

William Saliba : "Il a fait une très très grosse saison. Il a été l'un des meilleurs défenseurs de Premier League. Dans tous les gros clubs et les grosses nations, il y a de la concurrence. Il est au très très haut niveau. C'est le coach qui choisira la composition.". 

La machine Red Bull : "Je suis parti de là-bas, j'avais 16 ans. Je pense que si je devrais revenir en arrière, je ne changerais rien. En Autriche, à l'époque, personne ne connaissait Salzbourg. Mais, j'y suis allé, j'ai vu les installations, beaucoup de personnes m'ont aidé. Le pressing était très important là-bas. Il l'est toujours". 

L'avantage d'être en Allemagne : "Cela n'en est pas un. Mais, on connait les stades. Ca va être compliqué, mais l'équipe et dans le bon état d'esprit". 

Sa saison : "La saison a été un peu compliquée. Mais, j'ai toujours gardé un bon état d'esprit. J'essaie de gratter des minutes. Maintenant, je suis avec l'équipe de France. On verra à la fin de l'Euro pour le Bayern".

Ce qui doit être à corriger ou reproduire : "On est dans la continuité de 2022. On a fait des très bons matchs au Mondial. Maintenant, c'est l'Euro. Il y a d'autres équipes".

La confiance de Deschamps : "Avant chaque sélection, on se parle. Si je suis là, c'est que j'ai confiance en moi. Je vais lui rendre sur le terrain".

Ralf Rangnick : "C'est un entraineur très important pour moi. Il m'a donné beaucoup de liberté et de confiance. Il avait un style de jeu qui me plaisait : défendre en avançant. Je suis très reconnaissant envers lui et je suis impatient de le voir après le match". 

Les relances et les positions : "On a l'habitude de changer de systèmes. Cela ne me dérange pas. Quand Théo il est à gauche, c'est bien parce qu'il est très offensif et peut nous aider défensivement ou offensivement. Il peut donc être plus décisif rapidement".

Mettre Kylian Mbappé dans les meilleures conditions : "C'est l'un des meilleurs. On a besoin de lui. Il marque des buts. J'espère qu'il va rester en forme".

Son niveau depuis 2022 : "Je pense que je n'ai pas fini d'apprendre. Je suis toujours à l'écoute de mes entraîneurs. Tout ce que j'apprends, je prends".

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)