Didier Deschamps : 'L'objectif sera d'être prêt physiquement pour le 17 juin"

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Didier Deschamps : 'L'objectif sera d'être prêt physiquement pour le 17 juin"

Didier Deschamps en conférence de presse.
Didier Deschamps en conférence de presse.AFP
Ce mercredi, Didier Deschamps a répondu aux questions des journalistes en conférence de presse.

Les retrouvailles avec Kanté"Normales, naturelles, souriantes. Il connaît la maison. Le château. Il n'est pas dépaysé, ce n'est pas la même situation que Bradley qui vient pour la première fois. Lui aussi a un beau sourire, comme tous les joueurs arrivés ce midi".

La vie de groupe : "Il y a des passages à chaque fois avant d'arriver au premier match de la compétition. Évidemment, aujourd'hui, avec l'arrivée des joueurs et le début du rassemblement, c'est une étape supplémentaire. Les journées sont bien remplies à travers ce qu'on a programmé de faire. Les grandes compétitions, il y a la notion de groupe, de solidarité avec évidemment beaucoup de qualités sur le plan footballistique. La force collective est toujours la plus importante. Il n'y a pas les mêmes joueurs selon les groupes, des joueurs ont peu ou pas d'expérience, mais il faut faire en sorte de concerner tout ce groupe. L'objectif, pour moi et mon staff, c'est de ne perdre personne comme les listes sont un peu plus élargies. Mais la notion de groupe, de force collective, ce n'est pas ça qui fait gagner les matchs, mais sans cela est compliqué de pouvoir espérer être compétitif".

Le mercato : "Cela peut arriver que j'en parle (avec eux). Mais ce sont des décisions qui leur appartiennent. C'est leur carrière. Il y a peut-être des joueurs à qui vous ne pensez pas qui peuvent être amenés à bouger. S'il y a des décisions prises, je ferai en sorte de m'adapter. Ces décisions n'ont pas d'impact particulier sur le groupe, il faut juste trouver le bon timing".

Le leadership : "Évidemment que Hugo et Raphaël, avec la participation à de nombreuses compétitions, prenaient de la place et assuraient le leadership. Les relais ont bien été pris avec un équilibre différent sur les responsabilités. Je n'ai pas d'inquiétude sur le fonctionnement en interne. Il y a des joueurs toujours plus expressifs que d'autres. Kylian et Antoine ont eux aussi une très bonne expérience. Pas dans ce rôle dans une compétition, mais ils étaient là. Ils connaissent leur responsabilité par rapport au groupe".

La préparation physique des joueurs : "Sincèrement, je ne suis pas magicien. Ce n'est pas avec le temps imparti qu'on peut modifier quoi que ce soit. S'il y avait trois semaines de préparation, on aurait pu faire des choses. Mais on s'adapte, on va optimiser. Le premier match amical vient vite. Les cinq derniers joueurs vont nous rejoindre lundi soir, donc ça amène des paramètres différents. L'objectif sera d'être prêt pour le 17 juin". 

Kylian Mbappé"Le contexte en équipe de France est différent. Kylian s'est toujours inscrit dans un projet collectif. Il a des responsabilités en club et en Bleus. On va faire en sorte qu'il soit dans les meilleures dispositions". 

Dayot Upamecano et Benjamin Pavard : "Dayot a joué les deux derniers matchs avec son club. Ils ont fini plus tôt aussi. Ils savent pourquoi ils sont là. Titulaire ou pas titulaire, Benjamin peut être appelé à jouer. Il peut jouer en défenseur axial ou non. Il a de l'expérience. Il y aura beaucoup de matchs. Il pourrait avoir du temps de jeu. On essaie de faire en sorte que tous aient en ait. Ils sont là, c'est parce que je considère qu'ils ont leur place". 

Aurélien Tchouaméni : "Il est en phase de ré-athlétisation. En suivant le protocole, il pourra être rétabli. On sait ce qu'il fait. Ce sera plus facile d'évaluer au jour le jour son délai de cicatrisation". 

Le 3e match d'une grande compétition : "Dans l'idéal, il faut qu'on assure la qualification après les 2 premiers matchs. Déjà, l'objectif est de gagner le 1er. Après, on verra".

Le style français : "Il faut toujours faire en sorte de maîtriser, d'imposer à l'adversaire. Il y a un rapport de forces. Les Bleus possèdent des joueurs qui maîtrisent. On ne laisse donc pas place aux incertitudes. Il y a une capacité à répéter les efforts à grande intensité". 

Des inquiétudes sur l'état du groupe ? : "Je ne suis pas inquiet, je n'ai pas de doute. Avant de prendre les décisions que j'ai prises, il y avait suffisamment d'arguments, même si le risque 0 n'existe pas. On gère au cas par cas en n'ayant pas toutes les réponses, mais en faisant en sorte que cela aille dans notre sens. Les niveaux de jeu ? Cela arrive que certains arrivent sans ayant fait une saison fulgurante en club et fassent une belle compétition. L'inverse aussi. On est sur un objectif collectif avec la gestion des joueurs. Je suis animé par l'idée que chaque jour qui passe du fait que la réponse soit positive". 

Mettre les nouveaux joueurs dans le bain : "A un moment l'étape est franchie. Bradley est d'un naturel décontracté, il connaît certains joueurs. Il faut faire en sorte qu'il reste ainsi et soit capable de répéter ce qu'il a pu faire durant la saison. J'ai confiance en lui et je compte sur lui, sans qu'on verse dans le stress". 

Le temps de préparation : "On peut en parler sans que cela soit vraiment une préparation, mais je dois m'adapter. Il faut optimiser en allant à l'essentiel avec les deux matchs amicaux. On aura des séances athlétiques et tactiques. On doit accentuer en fonction des besoins". 

Jules Koundé : "Il a alterné entre l'axe et le côté droit. Depuis 2024, il joue exclusivement à droite. Il sait ce que j'attends de lui ici. Il y a différents profils dans nos latéraux. Il aura évidemment un rôle à jouer".

Les enseignements du dernier rassemblement : "On a tous pu voir que les joueurs étaient fatigués. Beaucoup de grandes nations ont eu des rassemblements de mars compliqués. Le temps de préparation est réduit. Quand on arrive en fin de saison, évidemment la fatigue est là et ils ont besoin de fraîcheur. C'est un élément qui peut être décisif".

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)