Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Au bord du sweep, les Dallas Mavericks n'ont plus que leur honneur à défendre en finale NBA

Les Dallas Mavericks ont encore une chance d'éviter le sweep.
Les Dallas Mavericks ont encore une chance d'éviter le sweep.AFP
Après une superbe campagne de playoffs, les Mavericks sont en train de s'écrouler contre une équipe de Boston bien trop solide. Reste à éviter le sweep, toujours embarrassant, et à montrer que cette place en finale est le début de quelque chose.

Les espoirs étaient élevés avant les NBA Finals pour les Dallas Mavericks. Et pour cause, sortir de la conférence Ouest, la plus dense des deux, c'est gage de qualité, de sûreté, et surtout de talent. Les Mavs ont réalisé cette performance alors qu'ils étaient peu attendus après une régulière… irrégulière, mais terminée en boulet de canon, sans toutefois avoir, l'allure d'un futur finaliste. 

Et puis les playoffs sont arrivés, et les changements entamés en février, juste avant la trade deadline ont porté leurs fruits, la série de 16 victoires sur les 20 derniers matchs de régulière ont créé un élan que les Mavs ont réussi à transformer en or en postseason. Résultat, pas plus de deux matchs perdus par série, une sérénité énorme se dégageant du groupe, et même si Boston pouvait être logiquement considéré comme favori, il était logique d'y croire. 

Et puis la finale a commencé, et les espoirs se sont lentement éteints. Le paroxysme a été atteint au match 3, le premier de la série à se dérouler au Texas. Un scénario finalement ultra-décevant, puisque Dallas, bien parti, a été sous l'eau une grande partie du match, se retrouvant mené de plus de 20 points, avant de revenir à un tout petit point et de faire rêver le public… pour finalement échouer de quelques unités. 

On peut tenter de blâmer individuellement quelques membres de l'équipe, on est tenté de revenir sur la défense de Luka Doncic, les deux premiers matchs de Kyrie Irving ou les finales totalement ratées de Tim Hardaway Jr, mais la principale raison est collective. Ce qui a fait la force de Dallas jusqu'ici s'est retourné contre eux. Le manque de vécu a été fatal contre une équipe qui a roulé sur la saison sans pratiquement rencontrer aucune difficulté. 

L'équipe a été totalement bouleversée cet hiver pour intégrer PJ Washington et Daniel Gafford dans le cinq majeur. La nouveauté a son intérêt, et cette line-up Doncic - Irving - Derrick Jones Jr - Washington - Gafford a permis aux Mavs de se retrouver là où ils en sont aujourd'hui. 

Mais le cinq des Celtics, renforcé par le retour de Kristaps Porzingis, absent depuis le premier tour, s'est révélé infranchissable. Pour preuve, jamais Dallas n'a franchi la barre des 10 points sur les trois matchs des finales. Le manque de variété est confondant, avec notamment un 22/78 à trois points en cumulé tout à fait innommable. Baser son jeu derrière l'arc, c'est bien… quand ça rentre. 

Il ne faut pas se voiler la face, jamais une équipe menée 3-0 en playoffs n'a remporté la série. Vu la dynamique actuelle, rien ne va en faveur des Mavs qui vont probablement regarde le Larry O'Brien Trophy s'envoler vers le Massachusetts. Cependant, le titre est et restera l'objectif de cette équipe des Mavs, et il va falloir envoyer un message fort en gagnant le match 4. 

Pourquoi ? Parce que ce n'est pas un projet sur six mois. L'objectif reste d'offrir le titre à Luka Doncic, quoi qu'il en coûte. Les Mavs veulent un destin à la Dirk Nowitzki pour Luka Magic, sauf que les superstars de nos jours sont moins patientes. Néanmoins, cette finale devrait donner à réfléchir au génie slovène pour mesurer ce qui lui manque pour enfin gagner le titre. 

Qu'est-ce qu'il manque justement ? Une équipe qui a passé une saison complète ensemble pour commencer. Une meilleure répartition des rôles, et une meilleure adaptation à l'adversaire qui en découlerait, car les Mavs ont été incapables de lire le jeu des C's en finale. Et une plus grande profondeur d'effectif, car Dallas donne parfois l'impression d'être exsangue.

Des problèmes qui pourront sans doute être réglés dans l'année à venir. Car il ne faut pas tout voir en noir, cette finale est un superbe résultat pour une équipe nouvellement formée, et il faudra corriger les quelques défauts exposés par les Celtics en finale. La saison des Mavs est une réussite, il serait fou de prétendre le contraire. Reste à éviter un sweep toujours déplaisant, mais de plus en plus rare (seulement trois au XXIe siècle), qui laisserait un goût amer dans la bouche, et qui gâcherait l'impression que Dallas est véritablement redevenu un poids lourd de la NBA

Dallas a quoi qu'il arrive réussi sa saison.
Dallas a quoi qu'il arrive réussi sa saison.Flashscore.
France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)