Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Monaco massacre Paris au match 4 et conserve son titre en Betclic Élite !

Un grand Mike James ce soir !
Un grand Mike James ce soir ! Profimedia
Il n'y a pas eu de match, tant Monaco était supérieur à Paris dans tous les compartiments du jeu. La Roca Team a roulé sur son adversaire et raflé le match 4, synonyme de titre de champion de France pour la deuxième année consécutive.

Première balle de match pour Monaco dans cette finale de Betclic Élite. Après la défaite du deuxième match à domicile, la Roca avait magnifiquement réagi en allant s'imposer largement à l'Adidas Arena dimanche. Le Paris Basket était donc au pied du mur, étant dans l'obligation de s'imposer pour aller arracher un match d'appui en Principauté. Mais les joueurs de Tuomas Iisalo semblaient avoir laissé passer leur chance. 

Un état de fait conforté par le début de match : Mené par un Mike James décidé à en finir, Monaco appuie sur l'accélérateur, et les dégâts sont considérables. Il faut tout simplement attendre 4 minutes 30 pour voir le premier panier de Paris, devant un public médusé. Car pendant ce temps-là, Monaco en a tout simplement mis 19 ! Le meneur américain mettra 15 points dans le premier quart, et même si Paris se réveille sous l'impulsion de Nadir Hifi, l'addition est salée après 10 minutes : 18-37

Mais Monaco ne relâche pas ses efforts, déterminé à tuer le match le plus tôt possible. Le banc prend le relais, notamment Élie Okobo qui régale au shoot comme à la passe. L'engagement monégasque est bien supérieur, à l'image d'un Mam Jaiteh absolument souverain dans la raquette. Paris ne peut pas faire grand chose, et à la pause, a quasiment dit adieu à ses chances de victoire (37-63). À moins d'un réel vent de révolte. 

Qui, malgré l'envie parisienne, n'arrive pas, l'écart passant les 30 points de moyenne. Pourtant, Mikael Jantunen tente de donner le change longue distance, mais Paris n'a plus la moelle. Mike James est inarrêtable (27 points), Jordan Loyd s'y colle à son tour, chacun son panier de loin, et la défense reste inpénétrable, alors que celle de Paris se fait ouvrir en deux. Après trois quart temps, le match est terminé (55-93). 

Le dernier quart temps se déroulera sans heurts, la mainmise monégasque étant définitive. Okobo termine le travail, et Monaco s'impose 76-115 et conserve son titre de champion de France. Logique, la Roca est l'équipe la plus dense et talentueuse de l'Hexagone, mais cela n'effacera peut-être pas la déception en EuroLigue. Paris n'a pas à rougir, ayant fait une superbe saison avec l'EuroCoupe et la Leaders Cup, et fait partie de l'élite du basket français. Mais c'est bien Monaco le Roi. 

France gouvernement

Les jeux d’argent et de hasard peuvent être dangereux : pertes d’argent, conflits familiaux, addiction…

Retrouvez nos conseils sur joueurs-info-service.fr (09-74-75-13-13, appel non surtaxé)