Grâce à deux buts dans les arrêts de jeu, l'Iran terrasse le Pays-de-Galles

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Grâce à deux buts dans les arrêts de jeu, l'Iran terrasse le Pays-de-Galles
L'Iran a largement dominé le Pays-de-Galles
L'Iran a largement dominé le Pays-de-Galles
Profimedia
Avec un but refusé, deux poteaux touchés et une supériorité numérique en fin de match, l'Iran a manqué de réussite contre le Pays-de-Galles... jusqu'à la 8e minute des arrêts de jeu. Un but de Cheshmi a offert l'avantage à la Team Melli, avant que Rezaeian ne parachève la victoire sur un contre létal (2-0).

Largement battu par l'Angleterre (6-2) lors de son entrée en lice, l'Iran avait été dépassé par les Three Lions. La Team Melli devait une revanche à ses supporters et elle n'a pas manqué le rendez-vous. Certes, il a fallu attendre les ultimes minutes des arrêts de jeu pour que cela se traduise au tableau d'affichage mais, dans le contenu, dans l'engagement, les Iraniens ont amplement mérité ce succès (2-0). 

La Team Melli méritante mais malchanceuse

Dès la 16e minute, l'Iran a trouvé la faille. Sur une mauvaise relance galloise, Ali Gholizadeh a combiné avec Sardar Azmoun pour se jouer de la défense galloise mais la passe du second pour le premier a été entachée par une position de hors-jeu signalée par la VAR a posteriori.

Après une première période rythmée mais sans autre occasion franche de part et d'autre, l'Iran est revenu sur la pelouse avec l'intention de rapidement faire craquer ses adversaires. Les hommes de Carlos Queiroz a failli y parvenir à la 50e minute mais si Azmoun a remporté son duel face à Wayne Hennessey, le poteau a sauvé les Dragons une première fois. Dans la continuité de l'action, Gholazideh a délivré une frappe enroulée du gauche... sur l'autre poteau, alors qu'Hennessey était nettement battu. Revenu rapidement sur ses appuis, le gardien gallois a pu repousser la tête d'Azmoun présent au rebond. Saeid Ezatolahi a eu l'opportunité d'ouvrir le score mais le gardien de Nottingham Forest a sorti in extremis une frappe croisée parfaitement placée (73e).

Une fin de match échevelée

A l'image de Gareth Bale, fantomatique, les Gallois n'ont pas du tout été dangereux, hormis sur une frappe de Ben Davies qui a laissé passer un frisson dans la défense iranienne (84e). Et c'est dans le money time que la Team Melli a fait craquer le Pays-de-Galles. Sur une longue ouverture, Medhi Taremi a devancé la sortie d'Hennessey. Mais si le ballon est passé, cela n'a pas été le cas du joueur de Porto, percuté de plein fouet par le gardien. Après appel de la VAR, le carton jaune initial s'est transformé logiquement en rouge (88e). 

A 10, les Gallois n'ont eu d'autre choix que se retrancher pour au moins conserver le point du match nul. Avec 9 minutes d'arrêts de jeu, il restait encore du temps à la Team Melli pour forcer le verrou. Et sur une relance hasardeuse dans l'axe, Roozbeh Cheshmi en a profiter pour décocher une frappe aux 20 mètres hors de portée de Danny Ward, entré pour suppléer Hennessy (90+8). Partis à l'arbordage pour égaliser, les Dragons ont été punis en contre. Lancé par Taremi, Ramin Rezaeian a ajusté Ward d'un piqué subtil (90+11). 

Statistiques de Pays-de-Galles - Iran (0-2)
Flashscore

Dans la liesse sur le banc et les tribunes, l'Iran a signé une victoire méritée contre des Gallois apathiques et contraints à un exploit contre l'Angleterre pour espérer un ticket en 1/8 de finale. La Team Melli, en revanche, a montré de grandes capacités collectives qui augurent du meilleur pour le 3e match contre les Etats-Unis. Si les Three Lions font respecter la logique ce vendredi soir (20h), les Iraniens seraient en position idéale pour sortir du groupe B.