Et si l'animation offensive des Bleus dépendait de Rabiot et Griezmann en relayeurs ?

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Et si l'animation offensive des Bleus dépendait de Rabiot et Griezmann en relayeurs ?
Et si l'animation offensive des Bleus dépendait de Rabiot et Griezmann en relayeurs ?
Et si l'animation offensive des Bleus dépendait de Rabiot et Griezmann en relayeurs ?
Profimedia
Auteurs tous deux d'une très bonne performance contre l'Australie, Adrien Rabiot et Antoine Griezmann pourraient, sous toute vraisemblance, à nouveau être alignés ensemble ce samedi après-midi.

Le Duc et le Petit Prince. Les deux sont gauchers mais ce samedi, face au Danemark, les rôles seront adaptés. D'après certains journalistes présents à l'entrainement des Bleus de vendredi soir, Didier Deschamps pourrait décider de faire évoluer Antoine Griezmann au milieu de terrain, en tant que relayeur. Adrien Rabiot se placerait aussi dans cette catégorie, mais en évoluant à droite. Un côté sur lequel il n'a pas l'habitude de jouer mais où il n'aurait pas d'autre choix que de répondre présent.

Deux joueurs bien lancés dans la compétition

Si au niveau de la défense et du côté droit, on s'interroge sur la logique à suivre, il est d'un autre côté clair qu'il faut impérativement conserver ce qui a marché contre l'Australie. Kylian Mbappé et Olivier Giroud.... Mais aussi et surtout, Adrien Rabiot et Antoine Griezmann

Rentrés tous deux correctement dans leur match, ils ont longuement contribué à la réussite offensive de l'équipe de France. Griezmann, à la relance, Rabiot en se démarquant, s'associant aux attaquants, et proposant des solutions. Buteur, et passeur décisif, le Bianconeri s'est montré aussi défensif que saisissant. Une arme dont Didier Deschamps disposera à tout moment du Mondial.

La finalité du match a été celle à laquelle on s'attendait. Mbappé a inscrit un but. Giroud, également. Mais les vrais architectes de la réussite des Bleus sur le terrain se trouvaient derrière les attaquants vedettes. 

Privilégier l'aide offensive à droite, temporiser à gauche

Ce n'est pas une surprise de voir "Grizi" privilégier l'altruisme à un positionnement haut et fort. Le natif de Mâcon a plus ou moins toujours évolué en faux 10, afin de suppléer ses coéquipiers. Mardi soir, il n'a pas manqué de leur servir et de contribuer activement à la victoire. Pourtant, son sélectionneur aurait des envies de le décaler sur la gauche. Choix surprenant mais plausible. 

Griezmann ayant des capacités à attaquer comme à défendre - à la manière d'un box to box, pourra épauler Théo Hernandez, qui montera très haut, et combinera plus facilement avec Mbappé. D'une autre manière, cela ne le dérangera pas de décrocher si la partie gauche du terrain est attaquée. 

Rabiot, de son côté, devra s'adapter au versant droit et ce que cela implique. Il assurera l'aspect défensif et empêchera la création du moindre espace possible, tout en distribuant des ballons à Ousmane Dembélé. Aurélien Tchouaméni complétera la solidité du milieu de terrain, dans l'axe. 

Les Danois feront donc en théorie, face à une muraille bleue aux attaques rapides, assurée par des milieux relayeurs, aux capacités aussi offensives que défensives.

Il faut attendre 17h ce samedi, pour découvrir si cette animation sera la bonne.